Kieran Marmion (Connacht) retient Louis Picamoles (Toulouse)
Kieran Marmion (Connacht) retient Louis Picamoles (Toulouse) | REMY GABALDA / AFP

Coupe d'Europe:Toulouse défie le Munster

Publié le , modifié le

Jamais une équipe française ne s’est imposée à Thomond Park. C’est le défi que devra relever Toulouse samedi (14h30) sur le terrain de la province irlandaise du Munster, double champion d’Europe. Le duel entre les deux formations, qui ne se sont plus affrontées depuis six ans, s’annonce somptueux.

Le 25 mai 2008, le Munster battait le Stade Toulousain (16-13) en finale de la H Cup. Une faute de Fabien Pelous avait donné trois points d’avance aux Irlandais qui avaient ensuite géré les dix dernières minutes en enchaînant plus d’une quarantaine de pick and go affreux pour tenir le résultat. Guy Novès et les Stadistes n’ont pas digéré ce terrible dénouement et ils attendent la revanche avec impatience.

Le Munster effrayant à Thomond Park

Premier de poule avec cinq victoires en six matches, le quadruple champion d’Europe a toutefois manqué de peu le quart de finale à domicile. Il doit donc dominer le Munster à Limerick, ce qu’aucun club tricolore n’a réussi à réaliser depuis la création de la compétition continentale, en 1995 ! Le Munster a perdu seulement deux de ses 58 matches de Coupe d'Europe avec notamment douze ans d'invincibilité entre 1995 et 2007.

De quoi en effrayer plus d’un même si Toulouse n’est pas le premier venu. Guy Novès a beau affirmer que le fameuse Red Army restera dans les tribunes, il n’en reste pas moins que Thomond Park est l’un des stades les plus intimidants au monde. "L'armée rouge" est connue pour ses légions qui déferlent dans toutes les villes du continent à chacun des matches de leurs protégés. Ils étaient 7.000  l'an dernier à Montpellier pour la demi-finale de Coupe d'Europe contre  Clermont. La légende du Munster - et de sa Red Army - s'est bâtie en Coupe d'Europe  avec notamment quatre finales, pour deux titres en 2006 et 2008.

Toulouse va mieux

Les Rouges font rayonner une province en pleine relance économique après avoir été durement frappée par la crise. Le rugby pèse dans l'économie locale. Selon une étude commandée par  le club en 2009, un quart de finale de Coupe d'Europe à Thomond Park peut  générer jusqu'à 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

C’est cette armada que va défier le Stade Toulousain, le plus grand club d’Europe. Malgré quelques contre-performances notoires cet hiver (dont une défaite à domicile face à Montpellier, sans de nombreux internationaux il est vrai), malgré une incapacité à s’imposer à l’extérieur en Top 14 (mais pas en H Cup, avec trois succès chez les Zebre, le Connacht et les Saracens), les Rouge et Noir semblent reverdir avec l’arrivée du printemps.

Ils ont certes concédé une défaite contre Toulon à Marseille le week-end dernier (32-28) mais en rivalisant et en s’adjugeant un bonus défensif décisif pour la fin de saison, et ils ont arraché un match nul mérité au Stade de France contre le Stade Français (27-27) après avoir été menés 27-8. Ils ont surtout retrouvé une grande partie de leurs forces vives.

Johnston forfait

Tout le monde, joueurs et encadrement, a son explication sur le retour en  grâce du jeu toulousain. "Les conditions météos de l'hiver, il a manqué beaucoup de gars, tout ça  mis bout à bout, ça fait des matches hachés", avance l'arrière Clément  Poitrenaud. "C'est peut-être un peu plus sérieux à l'entraînement, un peu plus rigoureux. C'est ce qu'on fait depuis quelques semaines. Notre équipe monte en  puissance. Est-ce qu'elle peut faire mal ? Je l'espère", continue Maxime Médard.

"C'est sûr qu'il y aura du jeu (à Limerick). Nous on jouera. Ca fait plusieurs semaines que j'insiste là-dessus. Si on doit gagner, ce sera en  jouant, pas en fermant le jeu, ça c'est certain", insiste Guy Novès qui déplore tout de même la blessure de Census Johnston. "On a écarté Census Johnston complètement", a déclaré Novès, à propos de son pilier droit samoan, touché au cou et sorti sur civière contre le RCT.

Picamoles, touché à la crête iliaque, et McAlister, victime d'un lumbago contre le Stade Français, seront là. L’expérience reste déterminante dans ce genre de rencontres, mais la jeunesse intrépide a également son rôle à jouer. "J'entendais les anciens parler, sourit le vaillant troisième ligne Yacouba Diawara. Ils disaient que c'était pendant les saisons difficiles que le Stade  Toulousain faisait de grandes performances donc j'espère que cette saison nous réussira."

Composition des équipes

Stade Toulousain: Médard - Huget, Fritz, Fickou, Gear - (o) McAlister, (m)  Vermaak - Tekori, Picamoles, Y. Camara - Albacete, Maestri - Montès, Tolofua,  Steenkamp
Munster: F. Jones - Earls, Laulala, Downey, Zebo - (o) Keatley, (m) Murray  - O'Donnell, Coughlan, O'Mahony (cap.) - O'Connell, D. Foley - B.J Botha,  Varley, Kilcoyne
   
Remplaçants
Toulouse: Bregvadze, Baille, Ferreira, Millo-Chluski, Galan, Doussain,  Beauxis, Nyanga
Munster: Casey, Ryan, Cotter, D. O'Callaghan, Stander, Williams, Hanrahan,  van den Heever
   
    Arbitre: Nigel Owens (WAL)

Grégory Jouin @GregoryJouin