Toulon-Bath
les Anglais de Bath ont inquiété le RCT à Mayol jusque dans les toutes dernières secondes | AFP - Bertrand Langlois

Coupe d'europe: Toulon vient à bout de Bath

Publié le , modifié le

Toulon s'est imposé dans la douleur face aux Anglais de Bath (24-20) samedi lors de la 3e journée de Coupe d'Europe au terme d'une rencontre très fermée. Grâe à ce succès, le RCT prend la première place de la poule 5 et une bonne option pour la qualification pour les quarts de finale.

Le moins que l'on puisse dire,  c'est que les Toulonnais s'en sortent bien, car dans leur jeu toujours très restrictif et cantonné au simple combat., ils ont eu bien du mal à prendre le meilleur sur des Anglais guère plus inspirés, mais qui ont copieusement dominé la première période. Il a fallu un grain de folie d'Anthony Belleau, pour sauver une équipe varoise mal embarquée.    

Belleau sauve le RCT

Il restait quatre minutes à jouer et Bath menait 20-17. Les Toulonnais ne trouvaient pas la faille dans le rideau anglais et campaient à un mètre de la ligne quand l'international français (2 sélections), entré quelques minutes plus tôt à la place de François Trinh-Duc, a pris le risque d'un petit jeu au pied rasant pour s'engouffrer dans la brèche et aplatir. Toulon reprenait l'avantage, mais jusque dans les dernières minutes, pilonnés par les Anglais, les Rouge et Noir ont dû batailler ferme jusqu'à une faute de Bath dans le dernier regroupement qui permettait aux Toulonnais de taper en  touche et d'assurer leur victoire.

Mais ce fut très compliqué. Car l'équipe de Fabien Galthié est passée tout près d'une déconvenue. Rapidement menés par un essai de Watson, les Toulonnais ont d'abord couru après le score, et lorsqu'ils sont parvenus à prendre les devants ils ont perdu trop de munitions, laissant les Anglais revenir dans la partie. Après avoir réagi en fin de période par Ma'a Nonu (34e) avant de prendre l'avantage sur un deuxième essai de leur demi de mêlée Alby Mathewson (51e), en supériorité numérique après le carton jaune reçu par Chris Cook, les Varois ont eu beaucoup de difficulté à maîtriser leur sujet. Fébriles et souvent brouillons, ils ont concédé un nouvel essai à l'heure de jeu parr Jonathan Joseph. Ils se sont ensuite obstiné à jouer au près sans beaucoup faire preuve d'imagination. Et sans le coup d'éclat de Belleau, ils serait ce samedi en position plutôt défavorable pour la suite de la compétition.  

francetv sport @francetvsport