Le trophée remis chaque année au vainqueur de la H Cup
Le trophée remis chaque année au vainqueur de la H Cup | @francetvsport

Coupe d'Europe: reprise des négociations

Publié le , modifié le

Les négociations ont repris autour de la réforme des coupes d'Europe de rugby mardi lors d'une réunion à Londres. Des représentants des Fédérations des six nations ainsi que des clubs anglais (PRL), français (LNR) et des provinces galloises (RRW) se sont retrouvés pour mener des discussions portant sur les compétitions continentales, dont le devenir reste pour l'instant incertain.

Repenser les compétitions

Les trois Ligues concernées, qui s'étaient un premier temps retirées de toute discussion après avoir annoncé la création d'une compétition dissidente à la coupe d'Europe existante, baptisée Rugby Champions Cup (RCC), ont finalement décidé de surseoir à ce projet et de revenir à la table des négociations.

Le principe était de disputer durant une saison "de transition" une Coupe d'Europe toujours placée sous l'égide de l'ERC mais remodelée selon les contours de la RCC: 20 clubs (et non 24 actuellement), système de qualification au mérite (et non avec des quotas pour clubs irlandais, écossais, gallois  et italiens), bénéfices redistribués différemment, et plus grande participation des clubs à la gouvernance du tournoi. Les détails de ce dernier point étaient d'ailleurs au coeur des débats, les clubs demandant notamment de pouvoir prendre en main la gestion des droits commerciaux.

La question épineuse de la diffusion

Pour les parties en présence, il s'agit de modifier les Coupe d'Europe telles qu'elles existent aujourd'hui, même si l'ERC traîne des pieds quant à l'idée de perdre ses prérogatives, et surtout d'abandonner une partie de la manne financière que celles-ci engendrent. Les clubs en tout cas, sous l'égide des différentes ligues, semblent décidés à accélérer le mouvement. Si ces points parviennent à trouver un consensus, il restera ensuite à régler la question de la structure qui accueillera les compétitions réformées.

Il existe aussi une pierre d'achoppement dont les protagonistes devront se débarrasser pour repartir du bon pied comme ils semblent vouloir le faire: il s'agit du contrat de diffusion signé unilatéralement par la Ligue anglaise avec l'opérateur British Telecom, lequel contrat entre en conflit avec celui que l'ERC, encore organisateur des compétitions, a paraphé avec la chaîne Sky.

Si aucune solution n'était trouvée, les clubs anglais et gallois ont dernièrement évoqué la possibilité de se regrouper en un seul championnat. Mais  la reprise des pourparlers prouve leur volonté de trouver une issue concertée

Christian Grégoire