Coupe d'Europe - Quarts de finale - Parra: "Toulon a ciblé ce match"

Coupe d'Europe - Quarts de finale - Parra: "Toulon a ciblé ce match"

Publié le , modifié le

Morgan Parra, le demi de mêlée de Clermont, qui accueillera Toulon dimanche (16h15 sur F2, Francetvsport et ses applications) en quart de finale de Coupe d'Europe, estime que l'équipe varoise "a ciblé ce match", contrairement à ce que laisse penser le président du RCT Mourad Boudjellal.

Ce match face à votre meilleur ennemi de ces dernières années a-t-il une saveur particulière ?
Morgan Parra : "On est pressé d'y être. C'est de la bonne pression. On sait que ça sera très dur, que cette équipe a de grosses qualités. Elle nous craint comme on la craint. Ça va être un gros match dans l'intensité physique, dans le jeu, au niveau de l'ambiance. On va avoir notre public, qui va pousser et répondre présent, comme face à l'Ulster. Maintenant, à nous de ne pas décevoir sur le terrain."

L'année dernière, il est vrai que vous n'étiez pas invités à ce stade de la compétition...
M. P : "On a beaucoup travaillé. Il y a eu beaucoup de remise en question, sur le fait qu'aujourd'hui le moindre point est important et que l'année dernière, on en a laissé trop en route."

Le match le week-end dernier de Toulon, battu sur la pelouse du Stade Français (17-11), est-t-il significatif du niveau actuel de votre futur adversaire ?
M. P : "Pas du tout. Pour moi, Toulon a ciblé ce match (contre Clermont) depuis des semaines et on sait qu'avec la qualité de tous ces joueurs de très haut niveau, ils seront prêts pour le quart de finale."

Trois défaites pour une victoire ces dernières semaines pour l'ASM. Y a-t-il de quoi s'inquiéter ?
M.P : "Non, parce qu'aujourd'hui c'est une compétition très différente. Nous aussi, on avait peut-être la tête à la préparation de ce match. On ne peut pas prendre comme références les matchs de Clermont comme de Toulon en Top 14. Ça va être un gros 50/50. Les équipes auront des visages très différents."

Le président de Toulon Mourad Boudjellal a déclaré que ce match n'était pas une "priorité" pour son club...
M. P : "Je ne rentrerai pas là-dedans. Il avait le même discours l'année dernière face au Racing. On sait très bien qu'il y aura 23 mecs qui seront là dimanche prochain."

Dimanche, ce sera aussi votre soixantième match de Coupe d'Europe...
M. P : "Je l'ai appris. Mais c'est comme les +cap+ en équipe de France. Si tu en as beaucoup mais que tu n'as pas de titres, ça ne sert pas à grand-chose. La vérité, c'est qu'il y a zéro titre pour l'instant."

Votre entraîneur Franck Azéma dit de vous que vous avez changé et que vous vous concentrez plus sur votre rôle au sein du club. Qu'en pensez-vous ?
M. P : "Peut-être que j'avais, avant, la tête à l'équipe de France, à penser à la sélection, en voulant essayer des fois de briller. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Je me suis recentré sur le club, les copains autour de moi pour essayer de donner le maximum. L'équipe de France, je l'aurai toujours dans un coin de ma tête pour espérer avoir une chance d'y retourner mais aujourd'hui, je fais abstraction de ça."

VIDEO. Mourad Boudjellal dans Stade 2 

AFP