Stade Français
L'ailier du Stade Français Camara déborde son vis à vis de Trévise | Maxppp - Le Parisien - Philippe Lavieille

Coupe d'Europe: le Stade Français retient sa respiration contre Leicester

Publié le , modifié le

Le Stade Français est condamné à l'emporter ce dimanche (14H) à Jean-Bouin face à Leicester pour se qualifier pour les quarts de finale de Coupe d'Europe, une compétition qui pourrait lui offrir un bol d'air et du souffle dans une saison morose. Il est rare de pouvoir s'offrir dès janvier un petit avant-goût de phase finale. Avec ce match à la vie à la mort pour son avenir européen, le Stade Français, champion de France en titre, sera servi, contre un adversaire déjà qualifié et assuré de recevoir en quarts.

"De disputer des matches éliminatoires, c'est ce qui nous donne le plus  d'envie", salive ainsi le talonneur Laurent Sempéré. Absent de la scène continentale depuis 2010, le club parisien (14 pts) est  en position de rejoindre le tableau final grâce à une place de meilleur  deuxième de poule qui passera par un succès face aux Tigers, invaincus en Coupe  d'Europe cette saison. 

"Ah non mais là on va aller au charbon ! C'est peut-être le dernier match  de la Coupe d'Europe. Il faut gagner. On va y aller", s'encourage ainsi le  jeune deuxième ligne Paul Gabrillagues (22 ans).   Pour cela, le Stade Français voudra retrouver "les bases du match contre le  Munster", dixit l'entraîneur Gonzalo Quesada, en référence au joli succès  décroché il y a deux semaines à Jean-Bouin à 14 contre 15 (27-7). Entre-temps,  le club parisien s'est fait doucher au match retour à Limerick (26-13),  illustration de l'inconstance chronique, notament dans l'engagement, des  stadistes cette saison. Actuellement 11e en Top 14, les Parisiens peinent vraiment à trouver leur  rythme de croisière et une jolie aventure en Coupe d'Europe pourrait leur  redonner de l'élan. 

Quesada: "Pas de pression"

"On n'a pas de notion de pression au-delà de l'envie de produire du bon  rugby dimanche", dédramatise ainsi Quesada, qui enregistre quelques retours de  blessure pour ce match comme les ailiers Jérémy Sinzelle et Djibril Camara, le  talonneur Laurent Sempéré et ou encore le troisième ligne Raphaël Lakafia. 

En face, difficile d'évaluer la détermination des Tigers qui ont leur  billet en poche. "Nous si on était qualifié, nous connaissant, on ne livrerait sans doute  pas notre match le plus rugueux", remarque en souriant Laurent Sempéré. "Mais  concernant les Anglo-Saxons, je n'ai aucune incertitude sur le fait qu'ils vont  venir avec l'envie de produire leur meilleur jeu." On surveillera notamment du côté anglais la copie du centre vedette Manu  Tuilagi qui poursuit son retour après 15 mois d'absence. Affamé de terrain, il  donnera en partie le tempo de cette rencontre annoncée haletante.

AFP