Jacky Lorenzetti
Jacky Lorenzetti, le président du Racing-Metro | AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Coupe d'Europe : Le communiqué cinglant et ironique du Racing 92 après la sanction "grotesque" contre les Saracens

Publié le , modifié le

Au lendemain de la décision de la commission de discipline de la Coupe d'Europe de sanctionner d'une amende de 25 000 euros les Saracens, coupables d'avoir aligné un joueur inéligible contre lui, le Racing 92 a réagi. Vertement. "Le Racing 92 prend acte de cette décision grotesque. Félicitons les Saracens pour cette nouvelle prouesse." La conclusion est du même acabit: "Rugby, école de la vie, ce sport merveilleux n’a pas la même valeur pour tout le monde."

Le Racing 92 a souvent été stigmatisé pour son ambiance feutrée. Mais le stade Yves-du-Manoir de Colombes n'est plus l'antre de l'équipe première. Et lorsqu'une commission indépendante de l'EPCR, qui organise les coupes européennes, ne sanctionne les Saracens que de 50 000 euros d'amende, dont 25 000 avec sursis jusqu'à la fin de la saison suivante, les dirigeants haussent le ton.

à voir aussi Coupe d'Europe de Rugby : Les Saracens évitent l'exclusion, pas l'amende Coupe d'Europe de Rugby : Les Saracens évitent l'exclusion, pas l'amende

"Le Racing 92 prend acte de cette décision grotesque. Félicitons les Saracens pour cette nouvelle prouesse. On sait maintenant qu’un club peut jouer dans sa plus haute division nationale en s’asseyant sur le Salary Cap pendant plusieurs saisons. On sait maintenant qu’un club a la possibilité d’être consacré, cette saison, dans une compétition internationale majeure tout en continuant à se moquer de ses règlements. On sait maintenant qu’un club ne risque que 0.07% de son  budget s’il aligne un international inéligible. Rugby, école de la vie, ce sport merveilleux n’a pas la même valeur pour tout le monde mais nous serons heureux d’aller jouer chez nos amis Clermontois."

Car le club anglais a fait jouer un joueur inéligible lors de sa victoire contre les Ciel et Blanc (27-24) lors de la dernière journée de poules, mais cette commission n'a pas jugé bon le sanctionner plus lourdement.

Il risquait pourtant jusqu'à une exclusion de la compétition, ce qui aurait totalement changé les quarts de finale de l'épreuve avec une réception de Northampton pour les Racingmens, au lieu d'un déplacement à Clermont (le 4 avril prochain). Le président Lorenzetti ne devrait cependant pas faire appel de la décision, ce qu'il a laissé entendre dans une interview pour le Midi Olympique.