La Rochelle Scarlets

Coupe d'Europe : L'aventure de la Rochelle s'arrête en quart de finale

Publié le , modifié le

La Rochelle n'a finalement pas fait le poids face aux Scarlets, en quart de finale de la Coupe d'Europe. En perdant sur le score de 29 à 17, les Rochelais disent au revoir à une compétition qu'ils découvraient cette saison, et dont les débuts avaient été plus que prometteurs. En manque de réussite, le Stade Rochelais a souffert face aux coéquipiers d'Halfpenny. Dans le coup pendant une première période correcte, ils ont craqué en deuxième mi-temps, malgré cet essai de dernière minute, de Boudehent (80e). 5e du championnat, la Rochelle peut encore espérer aller chercher le titre.

Face au champion en titre de la Ligue celtique, qui avait sur le terrain onze des internationaux qui avaient battu la France lors de la dernière journée du Tournoi des 6 Nations (14-13), la tâche s'annonçait difficile. Les Rochelais ont tenu une heure avant de craquer dans un stade en feu. Depuis plus de 80 ans, les équipes de Llanelli sont réputées pour leur jeu offensif... Ça tombe bien puisque La Rochelle, sensation du précédent Top 14 avec une première place de phase régulière acquise haut la main, dispose du même goût pour les beaux mouvements.

Le match promettait d'être ouvert, il l'a été, parfois à la limite du grand bazar, tant la volonté d'attaque ou de contre-attaque s'est fait forte des deux côtés.
Mais les Scarlets ont été les meilleurs, en faisant payer systématiquement les approximations des Rochelais, pas aidés par un Alexi Balès prompt à l'erreur et très lent à éjecter le ballon. S'ils ne sont pas parvenus à vraiment franchir le rideau défensif rochelais, les Gallois ont tout de même mis leurs adversaires à la faute. Et Leigh Halfpenny, précis en diable, n'a pas manqué sa chance, mettant les siens devant grâce à quatre pénalités.

Il a fallu un coup de génie d'Arthur Retière pour marquer le seul essai de la première période. Le centre tapait par-dessus et récupérait dans les 22 mètres gallois. Le ballon rebondissait pour Sinzelle qui tapait en bout de ligne, la pression de Botia empêchait Steff Evans de réceptionner et Sazy aplatissait dans la confusion (11e).

Une deuxième mi-temps dominée par les Gallois

Déjà lourdement handicapés par les blessures et privés de l'arrière Murimurivalu, du N.8 Vito, des centres Doumayrou et Jordaan, ainsi que du deuxième ligne Eaton, les Maritimes perdaient leur puissant flanker Botia, touché à un genou (25e), puis l'arrière Bouldoire (31e). C'en était trop. S'ils revenaient juste avant la pause (12-10), les hommes de Patrice Collazo continuaient d'être indisciplinés et permettaient à Halfpenny de faire monter l'écart (15-10, 46e).

Incapable de briser la défense acharnée des Gallois, le Stade Rochelais laissait passer sa chance. Ayant pris l'ascendant psychologique, les Scarlets en profitaient: Parkes perçait au milieu de terrain, puis Patchell était servi grand côté pour marquer sans trop forcer (22-10, 61e).

Scott Williams enfonçait le clou en résistant à deux défenseurs pour inscrire un autre essai dans un stade ivre de bonheur (76e). En toute fin de match, Pierre Boudehent interceptait et signait un dernier essai pour sauver l'honneur (80e), mais pas de quoi gâcher le tour d'honneur des Scarlets.