Clermont-Toulon
Les Clermontois se sont heurtés à une solide défense du RCT dans un match verrouillé, mais ils ont imposé leur domination | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Coupe d'Europe: Clermont prend le meilleur sur Toulon

Publié le , modifié le

Clermont s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe d'Europe en venant à bout de Toulon (29-9) dans un duel franco-français particulièrement verrouillé. Dans un affrontement marqué par des séquences de combats très âprement disputés, ce sont les Clermontois qui ont su mettre davantage de pression, et une intensité offensive positive dans le jeu, dont ils ont été récompensés en inscrivant deux essais. En demi-finales, Clermont, qui avait échoué face au RCT en finale en 2013 et 2015, sera opposé aux Irlandais du Leinster dans trois semains à Lyon.

C'est une suite logique pour l'ASM, auteur d'un parcours exemplaire dans cette compétition depuis l'automne, et qui devait vaincre le signe indien face aux Varois. Ces derniers se sont trop éparpillés dans les phases de combat, ils ont subi dans les rucks, et n'ont pas su contrer l'organisation clermontoise.   

Grâce à une défense de fer, surtout en première période, les Toulonnais ont pourtant tenu tête à l'euphorie des Jaunards. Mais globalement, dans le secteur offensif, ils étaient bien trop peu inspirés pour faire douter un collectif auvergnat plus en verve. En dépit de la pluie, qui a sans doute perturbé les intentions des coéquipiers de Rougerie, et malgré un festival de ballons perdus de part et d'autres, ce sont eux pourtant qui ont mis l'emprise sur la partie, y compris dans la conquête, pour assurer leur succès dans une deuxième période aboutie, avec de la consistance et de l'agressivité, alors que les Varois, cantonnés à un rugby minimaliste, ont semblé sans solutions. 

Un match long à se décanter 

Mais le match ne fut pas aussi simple à gérer pour l'ASM que ne le laisse présumer le score. Moribonde depuis le début de la saison, incapable de s'imposer à l'extérieur depuis 9 matches, l'équipe de Mike Ford a en effet poser longtemps des problème à une équipe clermontoise qui a semblé pendant 60 minutes rattrapée par ses vieux démons. Favorite après une phase de poules réussie, l'ASM a dominé, déjoué et tremblé, au point d'atteindre l'heure sans aucun filet de sécurité (9-9). Jusqu'à l'essai salvateur de Noa Nakaitaci en bout de ligne (61e) venu récompenser une grosse séquence de jeu. Gênés par la pluie, les Auvergnats ont cafouillé leur rugby lors de leurs nombreuses incursions dans le camp adverse: ballons relâchés, en-avants, tirs au but manqués...On ne peut pas en dire autant des Toulonnais: on ne les aura presque pas vus dans les lancements de jeu. Leigh Halfpenny a bien inscrit trois pénalités (21e, 34e, 58e) et connu deux échecs, mais le Gallois et ses coéquipiers étaient à chaque fois loin de la ligne d'en-but adverse.

Au vu du contenu, c'est donc logiquement, avec opiniâtreté que les Clermontois ont construit leur succès. D'abord su une action initiée par Rémi Lamerat, qui gagnait de précieux mètres devant les perches toulonnaises. Fritz Lee et Lopez suivaient en profitant du surnombre et Nakaitaci, en bout de ligne, avait un boulevard pour inscrire le premier essai du match (16-9, 61e). Toulon était encore à portée de vue mais dix minutes plus tard, Lopez, servi sur un plateau par ses avants, enterrait par un drop les espoirs de François Trinh-Duc, son concurrent au poste d'ouvreur en équipe de France (70e) qui scellait le score. Le jeune Damian Penaud, entré en jeu à la 72e, a parachevé le succès clermontois en résistant à Ma'a Nonu pour se retrouver tout seul dans le camp toulonnais (29-9, 80) sur un ballon de contre. C'en était fini des espoirs du RCT qui chute en quart pour la deuxième année consécutive.

En demi-finale, l'ASM devra malgré tout mettre un peu plus de réalisme dans son jeu, pour espérer vaincre le Leinster, qui a impressionné samedi en sortant les Wasps (32-17). L'autre demi-finale mettra aux prises, le Munster qui a éliminé le Stade Tooulousain (41-16) aux Saracens, tenants du titre, qui 'ont pas fait de détails face aux Warriors de Glasgow (38-13).

Christian Grégoire