Camille Lopez
L'ouvreur clermontois Camille Lopez | AFP - REMY GABALDA

Coupe d'Europe : Clermont ne doit rien lâcher

Publié le , modifié le

A deux journées de la fin des phases de poules et alors qu'ils sont en tête de leur groupe avec deux petits points d'avance, les Clermontois vont devoir maintenir le tempo, vendredi, lors de leur déplacement à Swansea pour affronter les Ospreys. Pour l'occasion le club auvergnat récupèrera son ouvreur australien Brock James mais devra se passer du deuxième ligne sud-africain Flip Van der Merwe. En face, les Gallois comptent bien jouer leur va-tout et venir prendre une option pour des quarts de finale de Coupe d'Europe auxquels ils n'ont plus participer depuis 6 ans.

Sur le papier, Clermont part favori de cet avant-dernier match de poule de Coupe d'Europe. Avec deux points d'avance sur leurs adversaires du jour, les Jaunards, actuels leaders de la poule 2, doivent toutefois rester vigilants pour ne pas risquer une cruelle déconvenue. Au match aller, en novembre dernier, les Auvergnats s'étaient imposés devant leur public, grâce notamment à deux essais du trois-quart aile anglais David Strettle et 10 points au pied de l'ouvreur Camille Lopez. Dans cet exercice, ils avaient néanmoins laissé quelques plumes en "offrant" deux points de bonus aux Gallois. Des points qui pourraient s'avérer précieux dans cette dernière ligne droite. Plus globalement, les Clermontois surfent, contrairement aux Ospreys, sur une bonne dynamique, avec une victoire nette et sans bavure face à Exeter (42-10) et un succès obtenu sur le terrain de l'UBB le week-end dernier (10-28).

Pour cette rencontre qu'ils doivent impérativement remporter afin de garder la main avant l'ultime rencontre face à Bordeaux-Bègles, les hommes de Frank Azéma vont pouvoir compter sur Brock James. Victime d'une lésion musculaire aux ischio-jambiers, l'ouvreur australien de l'ASM n'a plus joué depuis le 22 novembre mais a enfin été déclaré apte à reprendre le chemin de la compétition. Si ce retour est bien évidemment de bon augure, le déplacement à Swansea s'effectuera en revanche sans le deuxième-ligne sud-africain Flip Van der Merwe, touché au genou. 

Les Ospreys veulent y croire

Côté gallois, le bilan est un peu moins réjouissant. Les troupes de Steve Tandy restent en effet sur une défaite avant la trêve face à l'UBB (33-27). Elles n'avaient toutefois pas démérité, faisant preuve de courage face à une équipe bordelaise récompensée à juste titre de sa folie et de sa hargne. A l'avantage des Gallois cependant, une statistique : Les Ospreys ont perdu un seul de leurs 14 matchs à domicile face à une équipe française, c'était le tout premier en 2004, contre Toulouse (11 victoires, 2 nuls depuis). De quoi raviver l'espoir d'une possible qualification pour les quarts de finale.

Car les Gallois le savent bien : en cas de victoire, Clermont n'aura plus les cartes en main dans cette poule 2. On reparlera alors, sans doute, de cette maudite minute au cours de laquelle, de relâchements individuels et collectifs en erreurs de gestion, l'ASM avait laissé filer deux points dans la musette des Ospreys. Des Ospreys qui n'en demandaient pas tant mais qui pourront franchement les remercier.

Isabelle Trancoën