Clermont maul pénétrant
Le maul pénétrant de Clermont enfonce la défense briviste | DIARMID COURREGES / AFP

Coupe d'Europe: Clermont condamné à gagner contre Bordeaux-Bègles

Publié le , modifié le

Clermont , cador de la phase finale de Coupe d'Europe depuis quatre ans, est cette fois en équilibre précaire avant de recevoir Bordeaux-Bègles ce dimanche (France 2, 16H15) lors de la dernière journée, avec la consigne d'oublier la calculette et de tout lâcher pour se qualifier. Si l'on regarde de près, cela ressemble à un petit casse-tête mathématique, fait de "si" et de "peut-être". Deuxième de sa poule 4, avec deux points de retard sur les Gallois des Ospreys (16 pts), Clermont (14 pts) est en ballottage avant l'épilogue de la phase de poule.

Selon toute probabilité, une victoire bonifiée lui garantirait la  qualification, a minima en chipant l'un des trois tickets en jeu dévolus aux  meilleurs deuxièmes de l'ensemble des cinq poules. C'est du moins l'équation effectuée par les joueurs, à l'image du pilier  Thomas Domingo. "Les calculs sont simples: il faut la victoire et le bonus, et  c'est terminé", assure-t-il. L'entraîneur Franck Azéma abonde: "On n'a pas complètement notre destin en  mains, il faut gagner. Et si on peut prendre le bonus, il faut le prendre." 

Si les Auvergnats auront forcément un oeil ou une oreille au match des  Ospreys, qui se déroulera en même temps sur le terrain d'Exeter, ils auront  ausi l'avantage de jouer en clôture de cette 6e journée, après toutes les  autres poules. Ce qui leur permettra de savoir de combien de points exactement  ils auraient besoin pour un strapontin de meilleur deuxième. Au-delà des exercices de comptabilité, les Clermontois ont donc un mot  d'ordre: "avoir de l'ambition sur ce match".

Bordeaux-Bègles n'y pense pas

Les dents ont grincé après la défaite sans saveur au pays de Galles le  week-end passé (21-13), dans un déplacement qui aurait pu offrir bien plus de  confort aux Auvergnats, finalistes de la compétition en 2013 et 2015,  demi-finalistes en 2012 et 2014, mais décidément bien moins constants cette  saison. Une élimination "serait une désillusion, un échec", prévient Azéma, qui  espère retrouver dimanche le sommet de la montagne russe et y rester  durablement. Du côté de Bordeaux-Bègles (11 pts), on ne souhaite pas penser aux infimes  chances de qualification. 

L'objectif pour l'UBB est davantage de continuer à éprouver la profondeur  et la cohérence de son effectif en vue d'une qualification pour la phase finale  du Top 14. Seulement deux joueurs (Talebula, Jaulhac) sont ainsi reconduits  dans le XV de départ après la belle victoire décrochée contre Exeter samedi  dernier (34-27). "On dispose d'un groupe plus étoffé que la saison dernière en qualité, et  notre ambition, au niveau de l'encadrement technique, est qu'à chaque match on  présente une équipe compétitive et que le groupe avance", résume le manager  Raphaël Ibanez, qui entend profiter jusqu'aux dernières secondes de la  "plus-value énorme" qu'offre à ses joueurs la Coupe d'Europe, en matière  "d'intensité et d'exigence". 

"Si on se réfère aux résultats bruts de l'ASM à domicile en Coupe d'Europe,  ça laisse peu d'opportunités: leur dernière défaite sur leur sol remonte à un  bon moment (11 octobre 2008 contre Sale 15-32, ndlr). C'est une équipe qui sait  répondre présent lors de ces rendez-vous", avertit encore le manager. Entre une équipe de l'ASM obligée de jouer pour entretenir ses ambitions,  et une formation de l'UBB qui adore emballer les matches, le spectateur  pourrait être le premier gagnant de la rencontre. Mëme s'il manque quelques  flèches du côté clermontois, à commencer par les Anglais Nick Abendanon et  David Strettle, blessés.

AFP