Napoleoni Nalaga Clermont Toulon
Napoleoni Nalaga (Clermont) s'arrache face à la défense toulonnaise | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Clermont-Toulon, finale de titans

Publié le , modifié le

Auteurs de brillants parcours européens, l’ASMCA et le RCT s’affronte à Dublin pour décrocher leur première Coupe d’Europe. Entre les Auvergnats, qui disposent d’une ossature française, et les stars toulonnaises, il s’agira d’un choc des cultures pour la suprématie continentale.

CLERMONT - TOULON EN DIRECT SUR FRANCE 2 ET FRANCETVSPORT.FR A PARTIR DE 17H50

Une constellation de stars va illuminer le ciel irlandais et un club français va rejoindre Toulouse (4 fois sacré) et Brive, les deux seuls lauréats hexagonaux déjà victorieux de la H Cup. Reste à savoir qui de Clermont ou de Toulon s’offrira le plus prestigieux trophée de clubs de l’hémisphère Nord. Entre ces deux poids lourds du rugby tricolore, qui ont toutefois perdu davantage de finales qu’ils n’en ont gagnées, la bataille s’annonce féroce, somptueuse. Il s’agira d’un vrai combat des chefs mettant aux prises les deux effectifs les plus impressionnants du Top 14.

17 Bleus à Clermont

L’opposition de style existe clairement entre deux groupes assez différents dans leur composition et leur façon de fonctionner, même s’ils disposent à parts égales de solides arguments. D’un côté, il y a Clermont et sa ribambelle d’internationaux français, son jeu complet qui enthousiasme tous les fans de l’ovalie. Les Jaunards, légèrement favoris pour ce grand rendez-vous, ne comptent pas moins de 17 Bleus –passés ou présents- dans leur escouade. Certains sont en fin de carrière (Skrela, Bonnaire, Pierre), d’autres écartés depuis quelques temps (Rougerie, Jacquet), mais la plupart évoluent régulièrement sous le maillot frappé du coq (Parra, Domingo, Kayser, Fofana…). Parmi les 35 joueurs appelés par Philippe Saint-André pour la tournée de juin en Nouvelle-Zélande, il y a 7 Clermontois, ce qui en fait le deuxième contingent derrière le Stade Toulousain (8).

Pack international pour le RCT

A l’inverse, le Rugby Club Toulonnais ne compte que quatre internationaux français dans le squad bleu qui va défier les All Blacks : Palisson, Michalak, Bastareaud et Mermoz. Quatre trois-quarts, en plus. Une hérésie dans le Var où le Ercété se targue d’avoir souvent fourni des avants vaillants au XV de France (Herrero, Carrère, Ballatore, Roux, Champ, Melville, Loppy, De Rougemont notamment). Toulon déploie ses stars étrangères, surtout au sein d’un pack dévastateur de férocité. Les Botha, Hayman, Armitage, Masoe, Rossow et autres Sheridan sont rompus à toutes les formes de duels. Ils excellent dans le combat rapproché, ces fameux rucks qui déterminent souvent l’issue d’un match. En touche, ça baigne également. En fait, seule la mêmée fermée donne parfois quelques signes de lassitude lorsque les remplaçants entrent en jeu (Jenkins, Kubriashvili, Suta). Derrière, des éléments comme Matt Giteau et surtout Jonny Wilkinson sont de vrais matches winner. L’ouvreur anglais, étincelant en quarts de finale (21 points lors du succès contre Leicester, 21-15) et en demies (24 points contre les Saracens à Twickenham pour une victoire… 24-12), sera de nouveau l’arme fatale des Rouge et Noir.

Michalak sur le banc

L'encadrement varois a choisi de titulariser Danie Rossouw en troisième ligne et de placer Frédéric Michalak sur le banc. Le troisième ligne sud-africain était incertain après s'être tordu un genou. L'équipe sera donc composée d'un triangle arrière composé de Rudi Wulf, Alexis Palisson et Delon Armitage, d’une paire de centres Giteau-Bastareaud et d’une charnière Tillous-Borde - Wilkinson. Michalak, qui a repris la compétition lors de la dernière journée de Top 14 il y a quinze jours après huit semaines de blessure, sera sur le banc et couvrira les deux postes de la charnière. Devant, outre Rossouw, la troisième ligne sera composée de Juan Martin Fernandez Lobbe et Chris Masoe. Bakkies Botha et Nick Kennedy débuteront en  deuxième ligne, devant un trio Sheridan-Bruno-Hayman.

Côté auvergnat, le meilleure formation possible sera alignée. Le fameux triangle d’attaque Lee Byrne – Sitiveni Sivivatu – Napolioni Nalaga sera chargé de relancer à la moindre opportunité. La paire de centre Weley Fofana – Aurélien Rougerie allie vitesse et puissance, et la charnière Morgan Parra – Brock James se connaît sur le bout des doigts, l’un pouvant prendre la place de buteur en cas de défaillance de l’autre. Le pack jaune et bleu est également bien armé avec une troisième ligne efficace sur les points de rencontre (Julien Bonnaire – Damien Chouly – Gerhard Vosloo). Le cinq de devant est sans surprise (Natha,n Hines et Jamie Cudmore derrière le trio composé de Thomas Domingo, Benjamin Kayser et Davit Zirakshvili. L'ouvreur David Skrela, guéri d'une inflammation à un tendon d'Achille,  sera sur le banc, tout comme le pilier Clément Ric qui pallie l'absence de  Daniel Kotze "insuffisamment remis d'un lumbago".

Les équipes

Composition de l'équipe de Clermont
Byrne - Sivivatu, Rougerie (cap.), Fofana, Nalaga - (o) James, (m) Parra -  Vosloo, Chouly, Bonnaire - Hines, Cudmore - Zirakashvili, Kayser, Domingo
Remplaçants: Paulo, Debaty, Ric, Pierre, Bardy, Radosavljevic, Skrela, King
Composition de Toulon
D. Armitage - Wulf, Bastareaud, Giteau, Palisson - (o) Wilkinson (cap.),  (m) Tillous-Borde - Fernandez Lobbe, Masoe, Rossouw - Kennedy, Botha - Hayman,  Bruno, Sheridan
Remplaçants: Orioli, Jenkins, Kubriashvili, van Niekerk, S. Armitage,  Mermoz, Michalak, Suta