Alexandre Lapandry Clermont Ospreys
Alexandre Lapandry tente de franchir le rideau des Ospreys | Geoff CADDICK / AFP

Clermont s'impose dans la douleur chez les Ospreys

Publié le , modifié le

Clermont a réussi son entrée en Champions Cup en s'imposant sur la pelouse des Ospreys (21-26). Face à des Gallois combatifs, les Auvergnats, finalistes de la compétition l'an passé, ont su faire prévaloir leur expérience pour parfaitement débuter leur campagne.

Les Auvergnats prennent la deuxième place du groupe 2 derrière les Saracens, qui ont humilié Northampton (57-13), leur prochain adversaire. Après un début de match sur les chapeaux de roue, marqué par deux essais rapides et enthousiasmants, les champions de France ont ralenti, ne conservant leur avance que grâce à une défense impeccable, la botte de Parra (auteur d'un 100%) et le manque de réalisme de Gallois archi-dominateurs passée la demi-heure de jeu. Car malgré l'abnégation montrée au Liberty Stadium, cette victoire a aussi été arrachée grâce à la maladresse d'une équipe celte en pleine déconfiture en championnat, elle aussi. La formation de Franck Azéma avait pourtant fait le nécessaire en début de match, faisant parler sa puissance.

Dès la 4e minute, Clermont prenaient les devants sur une touche jouée vite par Parra pour Spedding. L'accélération de l'arrière plaçait Raka sur les rails, et l'ailier fidjien résistait à deux défenseurs pour inscrire le premier essai (7-0, 4). Très vite, l'ASM doublait la mise. Suite à une série de rucks à quelques mètres de la ligne galloise, Lopez fixait trois défenseurs pour servir Spedding (14-0, 10).

Clermont craque

C'en était fini des envolées de Clermont. Les Ospreys décidaient de rentrer dans le match. Le demi de mêlée Webb marquait au pied d'un ruck, suite à une touche jouée rapidement (14-7, 18) pour lancer les siens.Le pied de Parra, par deux fois (23, 28), gardait les Gallois à distance, mais ce sont bien les Ospreys qui faisaient le jeu. Clermont encaissait sans broncher, et avec un peu de malice retardait l'échéance, à l'image de cette charge qui semblait mener Alun-Wyn Jones à l'essai avant que Slimani ne retourne le deuxième ligne, que Kayser empêchait d'aplatir (37).

A force de pousser, les Ospreys y arrivaient enfin, avec Dan Evans, en bout de ligne, qui échappait à trois défenseurs pour réduire la marque (61, 23-14). Puis fatigués après plus de 45 minutes à sens unique, les Clermontois craquaient à nouveau sur un doublé d'Evans (75, 23-21). La délivrance est venue par Spedding: sa pénalité de plus de cinquante mètres (79) offrait à l'ASM une entrée européenne réussie.