Clermont pour rester en vie, les autres clubs français pour enchaîner

Clermont pour rester en vie, les autres clubs français pour enchaîner

Publié le , modifié le

Clermont joue son avenir en Coupe d'Europe dans l'enfer du Munster, samedi pour la 3e journée lors de laquelle Toulon, le Racing-Métro et Toulouse (dont le match est à suivre en direct dimanche à 16h00 sur France 2 et francetvsport.fr) viseront un troisième succès de rang qui les rapprocherait des quarts de finale.

Poule 1 : Clermont se trouve face à un énorme défi samedi à Thomond Park, où aucune équipe française ne s'est imposée et où le Munster n'a perdu que trois matches depuis la création de la Coupe d'Europe, en 1995. Il faudra pourtant a priori aux Auvergnats l'emporter, ou au moins ramener un match nul, pour continuer à croire aux quarts de finale. Même revenir de Limerick avec un point pourrait ne pas leur suffire. Pour réaliser l'exploit, ils pourront raviver le souvenir de la demi-finale 2013 remportée face au Munster à Montpellier (16-10). Il leur faudra aussi se montrer plus efficaces que lors de la 1re journée, où ils avaient encaissé une défaite frustrante sur le terrain des Saracens (23-30). Ceux-ci, dans l'autre match, anglo-anglais, sont également au pied du mur avant leur déplacement à Sale, éliminé.

Samedi
(14h00) Sale (ENG) - Saracens (ENG)
18h30) Munster (IRL) - Clermont (FRA)

Poule 2 : Castres, dernier en Championnat, accueille dimanche les Wasps, davantage pour se rassurer que pour viser une qualification utopique. Comme les Londoniens, également battus deux fois, n'ont a priori plus rien à jouer non plus, le gros match de la poule opposera dimanche les Harlequins au Leinster, dans la banlieue de Londres. Les deux équipes sont au coude à coude et leur double confrontation devrait déterminer l'identité du vainqueur de la poule.

Dimanche
(14h00) Castres (FRA) - Wasps (ENG)
(16h15) Harlequins (ENG) - Leinster (IRL)

Poule 3 : Toulon, double champion d'Europe, a l'occasion de faire un grand pas vers la qualification dimanche à Leicester, qu'il avait battu en quarts de finale en 2013 mais à Mayol (21-15). Un succès permettrait même au RCT d'envisager le quart de finale à domicile, afin de dégager la route en direction d'une inédit triplé européen. Impressionnant lors de la précédente journée en Ulster (23-13), le club varois devra sortir la même partition à Welford Road, terre aussi peu accueillante que Ravenhill. D'autant que les Tigers, quarts de finalistes des deux dernières éditions, abattent leur dernière carte. Le combat s'annonce donc serré et devrait commencer devant entre ces deux gros packs. Dans l'autre match, les Scarlets gallois essaieront de ramener quelque chose de Belfast pour croire encore en la qualification.

Samedi
(20h45) Ulster (IRL) - Llanelli Scarlets (WAL)
Dimanche
(18h30) Leicester (ENG) - Toulon (FRA)

Poule 4 : Montpellier et Bath étant quasiment éliminés avant leur confrontation vendredi en France, les regards sont tournés un peu plus à l'Ouest, à Toulouse qui accueille Glasgow dimanche. Avantage aux points aux  Ecossais, une unité devant. Le Stade Toulousain ne peut donc se permettre le moindre faux pas à domicile, et serait même bien inspiré de ne laisser aucun point aux virevoltants Warriors, impressionnants depuis le début de saison en Coupe d'Europe et en Ligue celtique, mais qui semblent cependant friables en mêlée. Les Rouge et Noir, privés sur blessure de leur deux premiers choix à l'ouverture, Luke McAlister et Toby Flood, sortent d'une défaite à domicile en Championnat contre Grenoble (22-25). Mais sur le front européen, qui leur a permis de retrouver la confiance entamée par un début de saison raté, ils restent sur un probant succès à Bath (21-19).

Dimanche
(16h15) Stade Toulousain (FRA) - Glasgow (SCO)

Poule 5 : Le Racing-Métro a lui aussi l'occasion de faire un pas vers les quarts de finale, jamais atteints, en cas de succès samedi chez les Ospreys, surprenants deuxièmes ex aequo de la Ligue celtique et qui jouent leur avenir européen. Une victoire à Swansea, évidemment confirmée ensuite au Mans face à ces mêmes Gallois le week-end suivant, permettrait aux Parisiens de continuer de faire la course en tête. Surtout, ils se positionneraient au moins pour une place de meilleur deuxième et garderaient sans doute un petit joker avant leur déplacement lors de la dernière journée à Northampton. Car les Anglais devraient, sauf surprise, faire le plein dans le même temps à Trévise.

Samedi
(14h00) Trévise (ITA) - Northampton (ENG)
(16h15) Ospreys (WAL) - Racing-Métro (FRA)

AFP