L'arrière Abendanon
L'arrière anglais de Clermont Abendanon | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Clermont humilie Northampton pour aller en demi-finale

Publié le , modifié le

Le quart de finale de la Coupe d'Europe entre Clermont et Northampton a tourné totalement à l'avantage de l'équipe française, qui s'impose (37-5). Dans un match à sens unique, le co-leader du Top 14 a donné une leçon d'engagement au champion d'Angleterre, ne le laissant jamais respirer de la première à la dernière minute. L'ASM se qualifie donc pour les demi-finales, les quatrièmes sur les quatre dernières saisons. Ce sera contre le Racing-Métro ou les Saracens, et cela se passera à Saint-Etienne.

"Northampton, c'est une belle équipe, équilibrée dans toutes ses lignes avec un gros paquet d'avant, très dense." Franck Azéma avait prévenu ses troupes avant d'affronter les Saints. Le gros danger, c'était le pack. Et ses joueurs ont parfaitement entendu leur coach. Les premiers regroupements ont été terribles dans l'engagement. Dans un stade Marcel-Michelin qui n'a plus vu son équipe s'incliner en Coupe d'Europe depuis six ans, les Anglais étaient mis sur le reculoir. Des déblayages incisifs et performants, puis une première mêlée, à la quatrième minute, emportée par les Jaunards. Clermont a dominé totalement l'entame de la rencontre. Jamais Northampton n'a pu s'en remettre. Car le rythme n'a jamais faibli. Il y avait une énorme classé d'écart entre les deux équipes. On attendait un combat viril, il n'y a eu qu'un cavalier seul.

Après la première pénalité passée par Brock James à la 4e minute (3-0), les arrières ont passé la vitesse supérieure à l'approche du premier quart-d'heure. Une percée du 3e ligne centre Lee, soutenu par Fofana, qui trouvait près de la ligne Nakaitaci. Après son numéro de funambule à Twickenham, l'ailier international français allait au sol, n'était pas tenu, se relevait, et finissait par aller dans l'en-but (13e), pour un essai validé par la vidéo. Les Saints avaient l'occasion de se relancer à la 16e minute, mais la pénalité de Myler ne trouvait pas les perches. Neuf minutes après, une nouvelle mêlée était pénalisée pour donner trois nouveaux points à James (25e, 13-0). Et à la 31e minute, c'est Fofana, servi par Abendanon, qui trouvait un intervalle dans l'axe, soutenu par Nalaga. Le jeu rebondissait alors pour finir dans les mains de Nakaitaci, qui n'avait plus qu'à aplatir son doublé (31e, 20-0). Et juste avant la pause, c'est l'Anglais de l'ASM, l'arrière Abendanon, qui se chargeait de faire exploser la défense anglaise pour servir Fofana avec ce troisième essai en trente-huit minutes (38e, 27-0).

Noa Nakaitaci en percussion sur la défense d'Elliott, qui ne pourra pas empêcher l'ailier de Clermont d'inscire un doublé
Noa Nakaitaci en percussion sur la défense d'Elliott, qui ne pourra pas empêcher l'ailier de Clermont d'inscire un doublé

Dylan Hartley: "Une leçon"

A la mi-temps, la domination avait été telle, que les chances de Northampton étaient réduites à pas grand-chose. Sur les rucks, dans les mêlées, dans l'enchaînement, dans les déblayages, tout était à l'avantage des Jaunards. Et la deuxième période débutait sur un rythme similaire, avec une nouvelle pénalité de James (46e), puis un essai de Nick Abendanon, auteur d'un match monstrueux et d'un contre de 80m (54e, 37-0). Le seul accroc dans ce match de rêve, c'est le carton jaune récolté par Julien Bonnaire à la 57e minute. Pour son dernier match de Coupe d'Europe à Marcel-Michelin (comme Julien Pierre), le 3e ligne international abandonnait ponctuellement ses copains, ce qui permettait aux Saints d'avoir une meilleure période, au terme de laquelle ils parvenaient à inscrire un essai par le remplaçant Alex Waller (66e). 

Mais le score était fait depuis bien longtemps. Une semaine après sa défaite au Stade Français (40-26), Clermont a parfaitement réagi, en délivrant une démonstration de rugby face au leader écrasant du championnat d'Angleterre. Une performance qui a poussé le talonneur international anglais, Dylan Hartley, à dire à la sortie du terrain: "Clermont a une équipe d'enfer. Et cela a été une leçon." Dans ce triple "Crunch" de clubs en Coupe d'Europe, les Français ont frappé les premiers. Dimanche, le Racing-Métro, face aux Saracens, puis Toulon, contre les Wasps, tenteront de suivre le chemin montré par les Jaunards.

Réactions

Damien Chouly (troisième ligne et capitaine de Clermont): "On prend du plaisir, car on arrive à mettre en place  ce qu'on a travaillé durant la semaine, à tenir le ballon et à marquer des  points. Quand on arrive sur ces matches de phase finale, ces matches couperets,  c'est le plus important, de marquer des points d'entrée. On n'a pas lâché. Le  paquet d'avants de Northampton est très solide depuis de début de la saison,  notamment sur les mêlées et les ballons portés où ils sont dangereux, donc on  avait bien travaillé et on a réussi à rivaliser".
   
Wesley Fofana (trois-quart centre de Clermont): "On était en confiance, on  a essayé d'y aller à fond, sans se poser de questions, en restant tous  ensemble, et ça a payé. Avec des joueurs comme ça dans notre équipe, on a un  peu plus de liberté, on arrive à se faire un peu oublier, et une première  période comme ça, c'est un vrai bonheur".

Jim Mallinder (manager de  Northampton): "On avait parlé de faire un bon début de match, et on a fait  totalement l'opposé. Clermont a lui fait un incroyable début de match, avec  beaucoup de pression. Chez nous, rien n'a fonctionné en première période,  notamment en conquête. Et on a trop rendu trop de ballons. On est tombé sur une  grande équipe, qui a très bien joué et pas nous. Si c'est l'un de mes plus  grands cauchemars comme entraîneurs? Oui... On savait qu'il fallait jouer à  notre meilleur niveau, ça n'a pas été le cas. Je suis déçu, car clairement,  nous voulions aller en demi-finale. Nous avons été battus par meilleurs que  nous. Maintenant, nous allons nous concentrer sur le fait de garder notre titre  de champion d'Angleterre. Ce match prouve-t-il que l'écart est grand entre les  championnats français et anglais? Honnêtement, ce serait difficile de dire le  contraire aujourd'hui (samedi)."

Franck Azéma (manageur de Clermont): "Ce n'est que du bonheur, c'était notre premier match à élimination  directe et être capable de l'aborder comme ça... On a montré beaucoup de  maîtrise en première période notamment. C'est rare de savourer une mi-temps  pleine comme ça, du bord de touche. J'espère qu'il y en aura d'autres, c'est  moins dur à vivre. On a été sérieux de bout en bout. On avait l'ambition (de  faire une telle entame), encore faut-il le réaliser. Depuis le début de la  saison on travaille sérieusement pour ça, pour ce type de match. Ça fait  plaisir de sortir une copie comme ça au bon moment. La première mi-temps est peut-être une des meilleures qu'on ait  réalisées cette saison. C'est vrai qu'on a été juste dans tout ce qu'on a  entrepris, mais il y a aussi la férocité dans l'engagement, on a été affamé de  la 1re à la 40e minute. La seconde a été moins aboutie, car le score était  établi. Mais sur l'entame, tant défensivement qu'offensivement, c'est vraiment  quelque chose de construit."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze