Les Clermontois récupèrent
Les Clermontois récupèrent dans leur en-but | AFP - BERTRAND LANGLOIS

Clermont face à la semaine la plus importante de sa saison

Publié le , modifié le

En s'inclinant (49-0) à Toulon dimanche, Clermont a subi de plein fouet la révolte toulonnaise après la mini-crise née de la défaite à Oyonnax. L'équipe clermontoise a surtout très mal préparé le match le plus important de sa saison, dimanche contre le Racing 92, en quarts de finale de Coupe d'Europe. Éliminé de la course à la qualification du Top 14 pour la première fois depuis la saison 2005-2006, le champion de France et vice-champion d'Europe en titre n'a plus que l'épreuve européenne pour sauver sa saison.

Meilleure attaque la saison passée (800 points), 4e meilleure défense (562 points), 8 défaites au cours de la saison régulière et 12 bonus pris, le deuxième Bouclier de Brennus de son histoire et une place de finaliste en Coupe d'Europe. Voici un peu plus d'un an, Clermont était au sommet.

Plus de points encaissés que marqués en Top 14

Aujourd'hui, à quatre matches de la fin de la saison régulière du championnat de France, le club a fait une croix sur la phase finale pour la première fois en 12 ans. Avec seulement 9 victoires et 7 bonus pris, la 9e place occupée à 16 points du dernier qualifiable ne laisse plus d'espoir. Cette saison, en Top 14, l'équipe encaisse plus de points qu'elle n'en marque (530 points contre 581) n France. Les 49 points pris sans en marquer un seul à Mayol dimanche, dans la revanche de la finale du dernier Top 14, ont un peu plus assombri l'horizon. "Il y a un sentiment de honte, forcément", avait dit Morgan Parra à la sortie du match. C'est parfois dans la révolte que naissent les plus beaux succès...

Reste la Coupe d'Europe. Dans une poule relevée, avec notamment le double champion en titre (Saracens) qui les avait battu en finale la saison passée, les Clermontois ont fini 1ers, en ayant perdu qu'un seul match (à Northampton). Les 165 points inscrits durant cette phase font d'eux les meilleurs des survivants tricolores (même s'ils ont inscrit deux essais de moins que La Rochelle). Mais assez loin du champion, les Saracens (201 points et 24 essais). En quarts de finale, face à eux, le Racing 92, 2e du Top 14 est sur une dynamique différente (victoire à Lyon dimanche soir), et qui avait battu l'ASM le 7 janvier dernier (58-6). Mais s'était incliné à Marcel-Michelin fin septembre (23-21). Dans le Var, Franck Azéma n'a pas eu que des mauvaises nouvelles. 

Le retour des blessés de longue date

Sévèrement affaibli par les nombreuses blessures de longue durée depuis le début de la saison, Clermont a retrouvé quelques-uns de ses cadres. Morgan Parra, Camille Lopez, Wesley Fofana, Damian Penaud sont revenus sur le pré. Mais on ne revient pas comme ça au plus haut niveau, dans un collectif qui tourne moins bien. Avec 49 plaquages ratés, les Auvergnats ont donné les munitions pour prendre l'eau sur la Rade.

Et le Racing ne sera pas une victime annoncée. Troisième meilleure attaque du Top  14 qui est aussi la meilleure défense, sortie in-extremis de sa poule sur une victoire en toute fin de match à Leicester (23-20), l'équipe francilienne affronte l'ASM pour la première fois dans un match couperet en Coupe d'Europe. Dans le passé, les deux clubs s'étaient déjà affrontés en poules (2010-2011 et 2013-2014), pour des succès à domicile à chaque fois. A Marcel-Michelin, sur la scène européenne, une seule équipe est venue s'imposer depuis 2010: l'UBB le 24 janvier 2016. Voilà quelques-uns des rares motifs d'espoirs de Clermont dans la semaine la plus importante de la saison.