Clermont et Toulouse s'envolent au finish en quarts de finale, le LOU reste à quai : ce qu'il faut retenir de la journée de Champions Cup

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Xavier Mignot (LOU)
L'ailier du LOU Xavier Mignot stoppé par Tom O'Flaherty lors du huitième de finale de Champions Cup chez les Exeter Chiefs le 3 avril 2021. | GEOFF CADDICK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La journée de samedi a été riche en rebondissements pour les clubs français en Champions Cup. Clermont et Toulouse se sont imposés à l'extérieur dans les dernières minutes respectivement chez les Wasps et le Munster pour mieux se retrouver en quarts de finale. Le LOU n'a pu signer un 3/3 dans le clan français après son revers sans discussion à Exeter (47-25) en fin de journée.

• Clermont n'aura maîtrisé que le suspense

Les Jaunards se sont fait peur tout seuls chez les Wasps. Très loin de leur niveau en Top 14, les joueurs de Franck Azéma n'ont pas franchement mérité leur place dans le top 8 européen samedi. Inconstants, dispendieux, les Clermontois ont couru après le score. Ce n'est qu'au bord du précipice que le Japonais Kotaro Matsushima a libéré l'ASM avec un essai à la sirène, qu'a transformé Camille Lopez : 25-27, le hold up est parfait. Mais il faudra faire preuve de bien plus de constance dans la suite de la compétition. Surtout avec le Stade Toulousain comme prochain adversaire.

à voir aussi Champions Cup : Clermont s'arrache face aux Wasps et rejoint les quarts de finale Champions Cup : Clermont s'arrache face aux Wasps et rejoint les quarts de finale

• Toulouse a fait craquer le Munster

Sur la pelouse du Munster, les Toulousains ont eux aussi dû batailler. Avec de nombreux absents sur le banc et le retour des internationaux, les visiteurs ont manqué de liant et de consistance face à des Irlandais offensifs. Mais ils ont su faire le dos rond et porter l'estocade décisive à 12 minutes de la fin pour s'imposer à Thomond Park (33-40). L'équipe d'Ugo Mola a pu compter sur ses individualités avec les deux essais décisifs d'Antoine Dupont, et la magnifique prestation de sa pépite Mathis Lebel (22 ans).

Le meilleur marqueur du Top 14 a lancé les siens après un premier acte passé à subir et logiquement conclu derrière au tableau d'affichage (9-16). L'ailier a inscrit le premier essai toulousain sur une merveille de coup de pied de Romain Ntamack (43e), avant de faire la différence sur un crochet éclair pour servir Dupont vers l'en-but (68e) pour le troisième essai occitan. Le demi de mêlée tricolore a scellé le match d'un deuxième essai à trois minutes de la sirène sur un rebond heureux. 

Il s'en est pourtant fallu de peu pour que Toulouse ne se dirige vers la sortie, mis à mal défensivement par des Munstermen au jeu bien plus varié que ces dernières années grâce au duo Keith Earls (doublé) – Damian De Allende pour percer la défense. Mais les points laissés en route par le demi d'ouverture Joey Carbery et une indiscipline coupable ont eu raison des velléités irlandaises. Toulouse s'en frotte les mains, avant un quart 100% français contre Clermont.

• Le LOU n'a pas été aussi mordant que les Chiefs

26-20 et quatre essais à trois au repos, 47-25 score final : le dernier huitième de finale de ce samedi entre le LOU et Exeter a donné lieu à un feu d'artifice offensif fatal aux Lyonnais. Partis pied au plancher, les hommes de Pierre Mignoni ont payé cher la rébellion des Chiefs, piqués à l'orgueil. La formation tricolore menait 14-0 après dix minutes, avant d'encaisser trois essais en à peine un quart d'heure, plombés par le carton jaune reçu par le pilier Vivien Devisme.

Ce match complètement débridé a offert un résultat sans équivoque. Entre le LOU et ses deux victoires en poules, et les Exeter Chiefs qui avaient dû perdre un match par forfait, le bilan de la première phase n'a pas tenu face à la différence d'expérience entre les deux formations. Chez le tenant du titre, les Lyonnais, qui disputaient leur premier affrontement à élimination directe en Champions Cup, ont eu le mérite de ne pas refuser le jeu. Mais l'impact physique de la formation anglaise a vite fait plier les visiteurs. Le néo-international du XV de la Rose Jonny Hill a signé un doublé en première période pour lancer le rouleau compresseur des Chiefs.

Par sa capacité à enchaîner les longues phases de possessions avant de faire déferler les vagues sur la défense lyonnaise, Exeter a fait prendre l'eau à son adversaire. Les Gones n'ont pas démérité mais ont gâché plusieurs munitions quand le scénario n'était pas encore joué. Il n'en fallait pas plus aux Britanniques pour s'envoler définitivement, sans jamais avoir donné l'impression de trembler. De retour du Six Nations avec les Bleus, Dylan Cretin a au moins sauvé l'honneur dans les derniers instants pour éviter aux siens de terminer capot en deuxième période. Vainqueurs de La Rochelle, Toulouse puis le Racing 92 en finale lors de l'édition 2020, les Chiefs confirment leur rang de coupeurs de têtes tricolores. Le quart de finale le week-end prochain contre le Leinster, qualifié sans jouer contre Toulon, aura des airs de finale avant l'heure.