Clermont essore Sale

Clermont essore Sale

Publié le , modifié le

Battu pour son entrée en lice dans la Champions Cup, Clermont a décroché une victoire nette et sans bavure face aux Anglais de Sale (35-3) lors de la 2e journée. Avec le point du bonus offensif en poche et une défense à la hauteur de l'événement, l'ASM peut de nouveau espérer sortir de cette redoutable Poule 1. Dans la pouel 5, le Racing-Metro est également en position de force. A Trévise, les Franciliens n'ont pas été aussi brillant que pour leur entrée en lice mais ils ont décroché une précieuse victoire (26-10).

Le volcan s'est réveillé. Etouffé par les Saracens lors de la première journée (30-23), le club auvergnat a su souffler sur les cendres de cette défaite pour refaire éruption. Les premières minutes n'incitaient pourtant guère à l'optimisme béat côté clermontois avec des Anglais qui posaient clairement leur patte sur le jeu. Privés de ballons, les "Jaunards" défendaient en ligne serrée en espérant un contre à exploiter. Celui-ci intervenait sur une touche lobée, suivie par une accélération de dragster de Davies qui tapait à suivre pour lui-même avant d'adresser une offrande à Abendanon qui n'avait plus qu'à plonger dans l'en-but (7-0, 15e). Décisif sur cet essai, le centre gallois, blessé, devait pourtant céder sa place dans la foulée à Rougerie. Cipriani profitait de la confusion ambiante pour réduire le score (7-3, 17e) mais les Auvergnats reprenaient leurs esprits à temps. Deux pénalités de Lopez (27e, 31e) venaient sanctionner l'indiscipline anglaise et permettre aux Clermontois de rejoindre les vestiaires avec dix points d'avance (13-3).

Rougerie comme un symbole

Il fallait pourtant rester vigilant face à cette équipe de Sale et aux inspirations toujours déconcertantes de Danny Cipriani. L'ouvreur anglais parvenait ainsi à trouver Arscott qui aurait filé à l'essai sans un "sauvetage à la desperado" d'Abendanon (43e). Le feu écarté, Clermont douchait définitivement les espoirs britanniques grâce au pied magique de Camille Lopez. Ce dernier passait d'abord une pénalité (16-3, 50e) avant d'envoyer, d'une diagonale parfaite, Nalaga en terre promise (21-3, 53e). Retour en grâce pour l'ailier fidjien, un peu critiqué ces derniers temps. Sûrs de leur force, les Auvergnats dictaient leur volonté à des "Sharks" résignés et inscrivaient même un troisième essai magnifique dans sa conception avec un une-deux entre Nakaitaci et Fofana qui se terminait par une conclusion heureuse de Nalaga (28-3, 74e). Pour que la fête soit complète, il fallait décrocher le point du bonus offensif et, comme un symbole, c'était Aurélien Rougerie qui s'en chargeait après une course rageuse (35-3, 76e). 

La réaction de Fofana après la victoire de Clermont :

Le Racing-Metro a attendu les cinq dernières minutes

Du côté de Trévise, le Racing-Metro n'a pas réussi la même performance. Au terme d'une première période soporifique, les Racingmen menaient 6-3... Loin de leur performance de choix réalisée le week-end dernier devant Northampton, le leader du Championnat d'Angleterre (20-11). Magnifiques de détermination pour relancer les assauts des Saints à Colombes, les soldats de Laurent Travers et Labit n'ont pas affiché le même état d'esprit sur la pelouse du stade Comunale di Monigo. L'essai de Chavancy en début de seconde mi-temps (43e) laissait penser que les Ciel et Blanc allaient passer la vitesse supérieure. Mais ce ne fut pas le cas.

Histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise, Jonathan Sexton a pris les points au pieds (16 au total) puisque Ludovico Nitoglia avait aplati dans l'en-but français à la 61e minute. Finalement, les Franciliens se sont mis à l'abri après que le troisième ligne international Wenceslas Lauret ait franchi la ligne (26-10). Le Racing-Metro conserve la première place de la poule 5, trois points devant Northampton et les Ospreys. Ils devront encore assurer quelques succès pour entrevoir les phases finales de Coupe d'Europe. 

Julien Lamotte