Strettle clermont essai
L'ailier anglais de Clermont David Strettle | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Clermont à Bordeaux pour entretenir l'espoir

Publié le , modifié le

Clermont est contraint d'aller glaner des points à l'extérieur pour entretenir ses espoirs de qualification en Coupe d'Europe, en commençant par un déplacement chez une équipe de Bordeaux en forme, ce vendredi (20H45), en match en retard. Avec trois rencontres en trois semaines dont deux voyages, Clermont, finaliste l'an passé de la compétition, entame un cycle décisif pour ses ambitions élevées.

De l'aveu même des Auvergnats, cela passera très probablement par un succès  hors de leurs bases, à savoir à Chaban-Delmas ce vendredi ou sur le terrain des  Ospreys le vendredi suivant. Dans une poule 2 où chacun a encore une carte à jouer, l'ASM (10 pts) a  l'occasion de prendre la main en doublant les Gallois (12 pts), leaders du  groupe. Et l'UBB (6 pts) pourrait se replacer avant le sprint final. Cette  session de rattrapage de la première journée, décalée en raison des attentats à  Paris et Saint-Denis le 13 novembre, pourrait donc se révéler très profitable. 

"C'est déjà quasiment quitte ou double", évalue ainsi le centre Wesley  Fofana, qui fera son retour aux terrains après avoir souffert d'une blessure  aux ischio-jambiers. "Chaque match est presque éliminatoire (...) on a l'obligation de gagner,  comme Bordeaux, pour rester en course", abonde le demi de mêlée Morgan Parra,  qui sera associé à Camille Lopez à la charnière. L'entraîneur Franck Azéma hume lui aussi le parfum des "phases finales"  avec ce match décrit comme couperet, qui servira de révélateur à une équipe de  Clermont décidément bien inconstante ces deux derniers mois. La copie inégale  rendue à Agen (victoire 33-16) samedi dernier en Top 14 n'aura pas vraiment  rassuré les Clermontois.

L'UBB en confiance​

"On va affronter l'une des équipes les plus en forme du moment. Bordeaux,  c'est fort sur les bases, leur jeu se met en place, ils nous avaient déjà  perturbés chez nous pendant la Coupe du monde, et ils sont encore plus forts  maintenant", appuie Azéma. "Si nous sommes inconstants comme ces derniers  temps, ça ne le fera pas." De son côté, l'UBB, qui dispute sa première saison en Coupe d'Europe depuis  la fusion du CAB et du Stade Bordelais, joue son va-tout. Forte d'une bonne  dynamique en championnat, où elle occupe la 5e place, l'Union, qui fait rentrer  dans son XV de départ Talebula, Lonca et Clarkin, n'a rien abdiqué sur la scène  continentale. 

"Depuis deux mois, on a beaucoup gagné en confiance", relève ainsi le 3e  ligne et capitaine Matthew Clarkin. "Si j'étais à la place de Clermont, je me dirais que la qualification passe  par une victoire quelque part et je pense qu'ils vont cibler ce match. Cela  nous va bien, c'est à nous d'être à la hauteur de l'événement", poursuit  Clarkin. 

Même si quelques cadres, comme l'ailier Sofiane Guitoune, le talon Ole  Avei, l'ailier Blair Connor, le 2e ligne Jandre Marais ou encore le centre  Julien Rey, sont laissés au repos, l'UBB entend bien "profiter" au maximum de  ses joutes européennes, dixit l'entraîneur des avants Régis Sonnes. "Clermont est une équipe qui nous correspond pas mal, elle est assez  dynamique, elle joue beaucoup, c'est celle qui a la possession la plus  importante du championnat, qui essaye de mettre beaucoup de rythme", souligne  Sonnes. "Nous, les équipes comme ça, on aime bien car il y a beaucoup de jeu",  ajoute-t-il avec appétit.

AFP