Le demi-de-mêlée toulonnais Sébastien Tillous-Borde
Le demi-de-mêlée toulonnais Sébastien Tillous-Borde | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Champions Cup : Toulon a joué à se faire peur

Publié le , modifié le

Drôle d'entame de Champions Cup pour le RC Toulon qui est venu à bout des Scarlets de Llanelli 21-20. Confortablement installés dans la rencontre grâce à un début de match tonitruant (18-0, 23e), les Varois ont totalement déjoué en deuxième mi-temps. Les Gallois en ont profité pour passer en tête à l'heure de jeu. C'est François Trinh-Duc qui a donné la victroire au RCT sur une pénalité à la 64e minute.

Une magnifique éclipse en plein jour ! Pour les début du RCT en Champions Cup, les hommes de Fabien Galthié ont fait très fort en alternant soleil et nuit. Heureusement pour eux, la lumière est revenue en fin de match. Toulon menait 15-0 après un quart d'heure de jeu grâce à deux essais rapidement inscrits par le demi de mêlée Eric Escande (7e) et le talonneur Guilhem Guirado (13e) avant de s'effondrer en seconde période, encaissant deux essais en moins de dix minutes.

Sonnés mais pas coulés dans la Rade, les Toulonnais ont trouvé les ressources pour repasser devant sur une pénalité face aux poteaux de Trinh-Duc (21-20, 64e) alors que l'ancien de la maison Leigh Halfpenny ratait lui le coup de pied de l'égalisation quelques minutes plus tard. A la sirène, les Varois ont eu plusieurs opportunités de priver l'équipe de Llanelli du point de bonus défensif, sans succès. Cette victoire permet à Toulon de prendre la 2e place du groupe 5 derrière Bath, vainqueur samedi de Trévise 23-0 sans bonus offensif. La franchise galloise est 3e avec un point.

Réactions

Mathieu Bastareaud (Trois-quarts centre, Rugby club toulonnais): "On s'est encore une fois rendu le match plus compliqué qu'il ne l'était. Cette entame de deuxième période nous fait mal. Pourquoi ? Je n'ai pas l'explication. Je pense que c'est mental. Si on ne comprend pas qu'un match se joue en 80 minutes et qu'on ne peut avoir un trou de 20 minutes, nous n'irons pas loin. Aujourd'hui ça passe, mais ça ne sera pas toujours le cas. Il faut faire attention. C'est bien beau de parler mais il faut aussi des actes. Sur ce début de saison, nous n'en faisons pas. Je suis un peu dur mais je pense qu'il faut l'être. Si on veut grandir en tant qu'équipe et être à la hauteur de nos ambitions, on doit se dire les choses en face. Nos dix premières minutes de la seconde période ne sont pas dignes d'une équipe de haut niveau. On peut aussi dire qu'on a une marge de progression assez énorme. On peut aussi le voir comme ça. Mais je suis un peu défaitiste".

Fabien Galthié (Manager, Rugby club toulonnais): "On savait que cette équipe allait nous poser des soucis. Quand on voit nos 35 premières minutes, c'est propre, en place, cohérent... Ensuite, on a ce passage à vide. Il démontre nos limites dans la gestion, dans le contrôle du jeu. Pendant ces 20 minutes, nous sommes en difficulté, bousculés. Mais c'est un match de rugby. Il y a des temps forts, des temps faibles... Ce soir, les remplaçants nous ont également apporté un supplément d'énergie, c'est bien."