Champions Cup : Toulouse s'impose au forceps contre Montpellier

Publié le , modifié le

Auteur·e : Maxime Gil
Sebastien Bezy
Sebastien Bezy et le Stade Toulousain se sont difficilement défaits de Montpellier. | PASCAL PAVANI / AFP

Le Stade Toulousain a enchaîné un troisième succès de rang en Champions Cup, dimanche, en disposant de Montpellier à domicile (23-9). Les champions de France ont été les plus efficaces dans des conditions de jeu compliquées face à un MHR limité. La qualification est en bonne voie pour les Stadistes alors que tout reste ouvert pour la 2e place.

Le Stade Toulousain reçu trois sur trois. Le sans-faute se poursuit pour les champions de France en titre qui ont triomphé contre Montpellier dans cette opposition franco-française venue conclure la 3e journée de Champions Cup (23-9).

Ntamack porte le Stade

Les conditions n’incitaient pas au beau jeu. Pourtant, Toulouse n’a pas voulu renier sa philosophie. Sébastien Bézy a été le premier à dynamiter la défense de Montpellier, se faisant la malle peu après le coup d’envoi pour décaler Maxime Médard sur son aile, lequel n’a pu transmettre correctement à Joe Tekori (1e).

Une première alerte qui est longtemps restée sans lendemain, la seule nouvelle véritable incursion stadiste dans le camp héraultais étant conclue par Romain Ntamack derrière la ligne avant la pause après l’une des rares séquences dynamiques du premier acte (37e). Entre temps, les fautes de main ont été légion, à cause d'une pluie qui n’a eu de cesse de s’abattre sur Ernest-Wallon.

Toulouse, le destin entre ses mains

Longtemps cadenassé, le match s’est débridé lorsque Ntamack a fait preuve d’une parfaite lecture du jeu montpellierain pour intercepter une passe de François Steyn et filer sous les poteaux tout seul (49e), crucifiant un MHR valeureux mais faisant preuve de trop de maladresse et d'un rugby plutôt limité pour empocher le moindre point. L'indiscipline héraultaise (11 pénalités concédées) a également été sanctionnée par un Thomas Ramos précis dans son rôle (3e, 24e, 70e) et entreprenant dans le jeu. Toulouse a, peu à peu, pris la mesure de la rencontre, mais n'est pas parvenu à décrocher un deuxième bonus offensif.

Les hommes d'Ugo Mola restent toujours en tête de la poule 5 et prennent 6 pts d'avance sur le 2e, Gloucester, vainqueur du Connacht. Montpellier est en embuscade car les trois clubs se tiennent en 3 pts. La course à la deuxième place est totalement ouverte.

Maxime Gil gil_maxime_34