Jérome Kaino, l'ancien All Black désormais au Stade Toulousain
Jérome Kaino, l'ancien All Black désormais au Stade Toulousain | AFP - REMY GABALDA

Champions Cup - Toulouse, le retour d'une institution

Publié le , modifié le

Pour la première de son histoire renvoyé en Challenge Cup la saison passée, le Stade Toulousain retrouve cette année la Champions Cup. Seule équipe à avoir gagné à quatre reprises cette compétition, le club de la Ville Rose a vu le Leinster le rejoindre, après son 4e titre, aux dépens du Racing 92. Avec une équipe remodelée, les Toulousains d'Ugo Mola doivent retrouver leurs marques en commençant par un difficile déplacement à Bath, samedi.

Premier vainqueur de la Coupe d'Europe. Première équipe à l'avoir gagnée trois fois, puis quatre fois. Le Stade Toulousain et la Coupe d'Europe, c'est une grande histoire. On parle bien de la grande Coupe d'Europe, pas du Challenge, que l'équipe a découvert pour la première fois la saison passée. "Le Stade fait partie de cette histoire", souligne Yoann Huget, l'un des vieux grognards. "Chaque match européen reste ancré dans nos têtes. Tout va beaucoup plus vite." Samedi, à Bath, l'équipe prendra part à sa 23e campagne dans cette compétition, en 24 éditions. Un pan d'histoire.

Le Stade a toujours été très ouvert vers l'extérieur. Jean Fabre, président du club entre 1980 et 1990, avait organisé en décembre la "première compétition mondiale", un tournoi baptisé Master Matra Espace auquel avaient participé Banco Nacion (Argentine), Ponsonby (Nouvelle-Zélande) ou L'Aquila (Italie). "Nous avions pour habitude de faire des matches amicaux contre des équipes étrangères. On a même joué contre l'équipe d'URSS de l'époque, et quand la Coupe d'Europe est arrivée nous avions déjà ce vécu", rappelle pour sa part Jérôme Cazalbou, l'ancien demi de mêlée du premier titre européen désormais manageur du haut niveau au club.

Une référence à retrouver

Le Stade Toulousain "a toujours milité pour la Coupe d'Europe", se souvient Jean-René Bouscatel, président de 1992 à 2017. "Et on se devait alors d'y être une référence". "Au printemps 1995, avec Jean-Jacques Gourdy (alors président de Brive, NDLR), on est allé voir Lapasset (alors président de la Fédération française de rugby) pour lui dire que l'on ferait cette compétition internationale coûte que coûte". Le 7 janvier 1996, Toulouse devient le premier champion d'Europe en battant Cardiff à l'Arms Park de Cardiff. "Il fallait mettre notre nom tout en haut de cette première édition. Pour marquer l'histoire. On en a été un peu à l'origine et le fait d'être champion couronnait le tout. C'est quelque chose de fort et de symbolique", estime Emile Ntamack, capitaine à l'époque.

à voir aussi Champions Cup - Leinster, Racing 92 Toulouse, Saracens, les forces en présence groupe par groupe Champions Cup - Leinster, Racing 92 Toulouse, Saracens, les forces en présence groupe par groupe

Dans la poule des champions avec le Leinster, Bath et les Wasps (ils ont tous remporté la Coupe d'Europe), Toulouse se sait attendu. Comme toujours. La dernière fois que Toulouse a croisé Bath, c'était en 2014-2015 pour une victoire en Angleterre (21-19) et une défaite à domicile (35-18) avec une non-qualification pour les quarts à la clé. "Il ne faut pas louper le premier match qui sera décisif pour la suite de la compétition", a prévenu Yoann Huget. "Le Stade a été taillé pour la Coupe d'Europe à une époque.  On veut redorer notre blason."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze