Stuart McInally (Edimbourg) contre Toulon en Champions Cup
Stuart McInally (Edimbourg) | PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP

Champions Cup : Toulon coule à Edimbourg (40-14)

Publié le , modifié le

Après une première mi-temps totalement manquée, Toulon essuie une nouvelle déconvenue européenne. A Édimbourg, le RCT a encaissé un lourd revers (40-14), le quatrième consécutif et compromet son avenir continental. Les Écossais décrochent le bonus offensif.

Toulon était au bord du gouffre, il vient d’y tomber les deux pieds en avant. Une semaine après une défaite inimaginable sur son terrain contre le dernier de Premiership, Newcastle (25-26), le RCT devait relever la tête pour ne pas compromettre ses chances de sortir d’une poule pourtant à sa portée. Mais d’aucun n’aurait imaginé un naufrage varois du côté de Murrayfield. Patrice Collazo a dû perdre ses derniers cheveux devant la prestation de ses joueurs, qui ont totalement déjoué en Ecosse.

Une défense trop perméable

Edimbourg n’y est pas allé par quatre chemins pour venir à bout des triples vainqueurs du trophée continental. En mettant la main sur le ballon dès le coup d’envoi, la troupe de Richard Cockerill impose de grosses séquences à l’ancienne équipe de leur coach. Josua Tuisova, en contestant un ballon devant sa ligne (7e), n’a fait que retarder, un peu, l’échéance pour Toulon. Ben Toolis (15e) est le premier à récompenser les efforts écossais (10-0). De quoi piquer au vif des Toulonnais qui recollent au score grâce à Romain Taofifenua (21e).

Mais la réaction varoise est trop timide et la défense du RCT est loin d’être imperméable. Henry Pyrgos se retrouve à la conclusion d’un mouvement initié par son arrière Blair Kinghorn qui ouvre une brèche sur une croisée avec Matt Scott. Le centre écossais fixe et sert son demi de mêlée pour conclure (24e). Edimbourg se nourrit également des fautes toulonnaises pour aggraver le score au pied (26-7, 40e+1).

Absence de maîtrise au moment de conclure

Au moment où M. Doyle renvoie les trente acteurs aux vestiaires, l’image est saisissante : Mathieu Bastareaud, de retour au centre et capitaine, réuni ses troupes sur le terrain et exprime son agacement à ses coéquipiers. Des mots qui n’auront pas eu d’impact, du moins dans un premier temps. Car après la pause, Edimbourg enfonce un peu plus les Rouge et Noir avec Stuart McInally qui inscrit le troisième essai écossais (45e, 33-7).

C’en est trop pour Toulon qui sonne la révolte. Les Varois mettent alors la main sur le ballon et enchaînent les séquences. Mais le redoublement d’efforts sera vain, faute de maîtrise dans les moments cruciaux. Trois ballons perdus à 5m de l’en-but (48e, 52e, 54e), une pénalité concédée sous les poteaux (60e) et un Tuisova trop court pour aplatir (65e)... Jour noir pour le RCT qui sauvera l’honneur par Daniel Ikpefan après une course de 50m (72e). Et dans une dernière offensive, Édimbourg auréole son succès d’un bonus offensif par l’intermédiaire de Chris Dean… sur une offrande de François Trinh-Duc.

Avec ce quatrième revers de rang, le crise semble couver à Toulon. L'absence de jeu interpelle et le crédit accordé à Patrice Collazo à son arrivée semble s'épuiser au fil des semaines. Peut-être en retrouvera-t-il face à La Rochelle dimanche prochain (16h50), équipe avec laquelle il a acquis sa notoriété ?

Maxime Gil @gil_maxime_34