Imanol Harinordoquy (Toulouse) repousse Benjamin Fall (Montpellier)
Imanol Harinordoquy (Toulouse) repousse Benjamin Fall (Montpellier) | PASCAL PAVANI / AFP

Champions Cup : RCT, Stade Toulousain et Racing-Métro pour confirmer

Publié le , modifié le

Le double tenant du titre varois, le quadruple champion d’Europe et le club francilien peuvent profiter de la 2e journée de la Coupe d’Europe pour obtenir une seconde victoire consécutive ce samedi. Clermont et Castres jouent dimanche respectivement contre Sale (16h15, France 2 et Francetvsport.fr) et face au Leinster.

A tout seigneur, tout honneur. Lauréat de la défunte H Cup en 1996, 2003, 2005 et 2010 (un record), le Stade Toulousain a bien démarré la nouvelle épreuve continentale en s’imposant le week-end dernier contre Montpellier (23-7 à Ernest-Wallon). Le déplacement sur la mythique pelouse de Recreation Ground, à Bath, s’annonce compliqué pour les hommes de Guy Noves car le club anglais vient de s’incliner lourdement à Glasgow (37-10). Les Toulousains tenteront eux de confirmer leur  redressement entamé depuis trois semaines, tant en Top 14 qu’à l’échelon supérieur. Le dernier match entre les deux équipes s'était soldé par un match nul... 3-3  (le 24 janvier 2009). Dans cette même poule 4, Montpellier n’a déjà plus le droit à l’erreur face aux Warriors, leaders aux dents longues.

Dusautoir: "Un bol d'air supplémentaire"

"On sort d'une période assez difficile" - avec cinq défaites d'affilée en championnat dont quatre à l'extérieur, la pire série noire du club depuis plus de cinquante ans - "et réussir à gagner un match à l'extérieur, en Coupe d'Europe, ce serait vraiment un bol d'air supplémentaire", juge le troisième ligne international et capitaine des Rouge et Noir, Thierry Dusautoir, heureux de retrouver son partenaire Louis Picamoles, de retour de blessure. "Le week-end dernier a été horrible mais on apprend toujours plus de la défaite. Nous devons gagner ce match si nous voulons conserver nos chances en Europe", a de son côté martelé l'entraîneur de Bath, Mike Ford.

Toulon au défi du Ravenhill

Meilleure formation européenne de ces deux dernières années, le Rugby Club Toulonnais entend poursuivre sur sa lancée dans une poule 3 a priori homogène. Brouillon malgré la victoire pour son entrée en matière dimanche dernier contre les Scarlets (28-18), le double tenant du titre Toulon devra hausser son niveau de jeu sur la pelouse de l'Ulster, samedi. D'autant que les Irlandais, premiers toutes poules confondues de la phase préliminaire la saison  dernière, n'ont rapporté qu'un point de bonus défensif de leur déplacement à Leicester, le week-end dernier (18-25). Ils retrouvent d'ailleurs leur stade de  Ravenhill, cimetière à équipes françaises, pour la première fois depuis leur cruelle défaite en quarts de finale au printemps face aux Saracens (15-17). Les Scarlets essaieront eux d'ouvrir  leur compteur en recevant Leicester.

Belle de break pour le Racing

Outsider redoutable vu son effectif imposant cette saison, le Racing-Métro a une bonne carte à jouer ce samedi à Trévise. Victorieux (20-11) de Northampton pour son entame de compétition, le club des Hauts-de-Seine pourrait profiter de ce déplacement transalpin pour réussir le break dans cette poule 5 où les Ospreys gallois ont parfaitement débuté (42-7 devant Trévise). Les Ciel et Blanc partiront favoris face aux Italiens qui n’ont toujours pas remporté le  moindre match cette saison (en Ligue Celte comme en Champions Cup). Décevants ces dernières saisons dans les joutes européennes, les Franciliens espèrent enfin démontrer tout leur potentiel dans la poule présentée comme la moins relevée.