Champions Cup: Montpellier s’offre une précieuse victoire bonifiée face à Glasgow

Champions Cup: Montpellier s’offre une précieuse victoire bonifiée face à Glasgow

Publié le , modifié le

Le MHR s’est totalement relancé dans la course à la qualification pour les quarts de finale en venant à bout de Glasgow (36-26, 5 essais à 4). Les Languedociens ont été malmenés par les Warriors durant toute la première période (14-19 à la pause). Ils parvenaient toutefois à accélérer au cours du second acte pour forcer la décision et s’imposer finalement avec le bonus offensif. Au classement de la poule 3, Montpellier est 2e derrière le Leinster, solide leader. Le match à Exeter, mi-janvier, sera déterminant pour la suite.

Montpellier encaissait d’entrée un essai gag : Jesse Mogg se faisait contrer et Fraser Brown se jetait sur le ballon pour aplatir dans l’en-but (0-7 après la transformation de Horne, 3e). Le MHR réagissait dans la foulée : après un maul efficace, le ballon était écarté mais l’action ne donnait rien. L’arbitre revenait à la pénalité pour les locaux qui choisissaient de ne pas taper pour aller marquer l’essai. Ils parvenaient à leurs fins grâce à Nadolo au près (son 15e essai toutes compétitions confondues depuis le début de saison).

Les Ecossais prennent les devants

Mais les Ecossais ne lâchaient rien et trouvaient de nouveau la faille dans la défense adverse : ils récupéraient de précieux ballons dans les 22 mètres de Montpellier et profitaient des trous au ras des rucks pour envoyer Peter Horne en terre promise (7-14, 14e).Et encore une fois, les Languedociens se révoltaient pour recoller à la marque après un essai consécutif à un maul bien exécuté et conclu par une mise sur orbite de Picamoles pour Antoine Ruffenach (14-14 après la transformation signée Benoît Paillaugue, 17e).

Les Warriors, sans complexe, remettaient alors un coup de collier pour reprendre l’avantage au score : sur une mêlée à 40 m de l’en-but héraultais, les joueurs de Glasgow accéléraient de nouveau : sur une belle passe au pied de Horne, Jones prenait le meilleur sur Mogg en repiquant à l’intérieur. L’ailier repassait par le sol et libérait son ballon pour Crigg qui profitait d’un plaquage raté pour aller à dame (14-19, 20e). Ambitieux, les Calédoniens jouaient tous les ballons à fond. Ils regagnaient les vestiaires avec ce court avantage.

Montpellier et Nadolo accélèrent 

Les hommes de Vern Cotter appuyaient sur l’accélérateur dès l’entame de la seconde période. Ils réussissaient à inscrire deux essais coup sur coup pour passer devant au score et s’assurer du bonus offensif (4 essais marqués au moins). Sur le premier, Nadolo s’enfuyait côté gauche avant de déposer Price. Le Fidjien éliminait ensuite Jackson mais il manquait de gaz pour aller au bout et oubliait Cruden au soutien. Repris à quelques mètres de l’en-but, il parvenait néanmoins à bien libérer son ballon : Paillaugue ouvrait au large et Immelman concluait cette magnifique contre-attaque (21-19, 45e).

Juste après, le MHR assénait un deuxième coup sur la tête des Ecossais : à la sortie d’un regroupement consécutif au renvoi, le coup de pied de Price était contré par Ruffenach. Paillaugue surgissait pour filer et aplatir (26-19, 47e). Malgré quelques réactions sporadiques des visiteurs, les Cistes avaient clairement repris le contrôle du match, mais le score serré ne leur permettait aucun relâchement. Les Warriors s’accrochaient pour tenter de revenir et ils étaient tout près de scorer à l’heure de jeu.

Cruden se blesse

Mais les locaux inscrivaient en contre l’essai décisif à 13 minutes de la fin. Après une bonne récupération de Steyn suite à une percée de Price, le ballon était vite éjecté sur l’aile gauche où Nadolo gagnait son duel sur l’aile avant de servir Cruden à l’intérieur : l’ouvreur, se sachant trop court pour aller au bout, offrait l’essai à Immelman (33-19 après la transformation). Sur l’action, Cruden s’est blessé : plaqué par derrière, le Néo-Zélandais a vu sa cheville rester coincée. Il était contraint de sortir et, visiblement, c'était grave.

Les visiteurs auraient pu être abasourdis par cet essai, mais c’est mal les connaître. Ils relançaient le suspense en marquant un nouvel essai par George Horne après une charge de Grigg et un bon relais de Dunbar (33-26, 72e). Et comme Paillaugue manquait la cible quelques instants plus tard (une pénalité qui pouvait tuer le match), l’incertitude demeurait presque jusqu’au bout. Jusqu'à une ultime pénalité signée François Steyn (36-26, 78e) qui sonnait le glas des espoirs écossais. 

Grégory Jouin @GregoryJouin