Loann Goujon (LOU rugby)
Les Lyonnais ont été impuissants face au Leinster. | ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Champions Cup : Lyon impuissant face au Leinster

Publié le , modifié le

Le LOU ne connait toujours pas la victoire en Champions Cup. Les Lyonnais se sont inclinés face au Leinster (13-6) à domicile. Valeureux et entreprenants au possible, ils sont tombés sur un mur irlandais, infranchissable. Le bonus défensif arraché en fin de match est un moindre mal après une copie plus qu'encourageante.

Et comme presque à chaque fois, ce sentiment quasi-inéluctable d’impuissance face au Leinster. Cette impression inlassable d’être si près de faire tomber l’un des mastodontes du rugby européen, mais d’être si loin de cette équipe aux allures du XV d’Irlande. Lyon a entrepris mais s’est cassé les dents contre le vice-champion d’Europe, ne parvenant pas à décrocher le premier succès de son histoire en Champions Cup (13-6).

Contre fatal

Ce n’est pourtant pas faute de s’être employé pour faire tomber les Irlandais. Véritablement acteurs de leur match, les joueurs de Pierre Mignoni et David Gérard ont imprégné un tempo soutenu dès le coup d’envoi, que Jonathan Wisniewski n'est pas parvenu pas à concrétiser, voyant son drop fuir les poteaux (6e). Le Lou a alors pris le jeu à son compte, sans parvenir à déborder un rideau adverse parfaitement en place et efficace au plaquage (91% de plaquages réussis).

Pire, si le Leinster a débloqué le compteur grâce à Jonathan Sexton après un plaquage haut de Hendrik Roodt (9e), les Irlandais ont bénéficié d’un jeu au pied contré de l’ouvreur lyonnais pour envoyer Max Deegan derrière la ligne (22e). Dix points d’avance, un écart suffisant pour les joueurs de Dublin, infranchissables face aux assauts lyonnais. Et écoeurant défensivement. Comme lorsque le LOU a multiplié les temps de jeu dans les 22m adverses, sans concrétiser. Des intention annihilées par un en-avant des plus frustrants (37e). Un scénario qui s’est répété quelques instants plus tard, avant la pause.

Le bonus du courage

Lyon n’a jamais baissé les bras dans un match éprouvant physiquement, parfois débridé. Mais l’expérience et la mise en place tactique du Leinster n’ont offert qu’une pénalité à Wisniewski, convertie pour garder espoir (68e). La pression en mêlée n’y aura rien fait, pas plus qu’un jeu au pied de déplacement pourtant plutôt efficace et utilisé à bon escient.

Un temps, le LOU a cru perdre son bonus défensif. Car sur son unique incursion du deuxième acte dans les 22m adverses, les Irlandais ont envoyé Sexton à l’essai. Avant que ce dernier ne soit refusé, l’arbitre accordant toutefois une pénalité à l'ouvreur international (74e). Mais dans la foulée, Wisniewski n’a pas tremblé pour ramener les siens dans les clous du bonus (79e). Et comme un symbole, Lyon a perdu tout espoir de match nul sur un énième ballon tombé. Rageant.

Maxime Gil gil_maxime_34