Saracens Leinster 2019
Les Saracens célèbrent l'essai de Billy Vunipola | AFP

Champions Cup : les Saracens renversent le Leinster pour un troisième titre européen

Publié le , modifié le

Les Saracens ont remporté leur troisième titre européen en s'imposant en finale de Champions Cup contre le Leinster, tenant du titre (10-20). Menés de dix points, les Anglais ont renversé la redoutable défense irlandaise.

Les Saracens ont brisé le rêve irlandais. Alors que le Leinster touchait du doigt un cinquième titre européen, pour enfin dépasser le Stade Toulousain, il a été ramené sur terre par les Anglais (10-20). Proches d'être menés 10-0 à la pause, les Saracens ont renversé la situation pour enchaîner vingt points d'affilée. Ils remportent leur troisième titre européen, après 2016 et 2017. 

Le Leinster frappe en premier

L’intensité était à la hauteur de l’enjeu dans le premier acte, un duel de défenses acharnées entre deux des équipes les plus physiques d’Europe. Les Irlandais ont souvent eu le dessus, mais ont dû se contenter d’une pénalité (3-0). Jusqu’aux dix dernières minutes. Le Leinster pensait tenir son essai sur une percée au ras de Fardy, mais l’arbitrage-vidéo n’a pu déterminer clairement si le ballon avait été aplati. Cela n’a toutefois pas été vain, le troisième-ligne anglais Maro Itoje écopant d’un carton jaune sur l’action. Et les Saracens ont également perdu leurs piliers Mako Vunipola et Titi Lamositele sur blessure. A 15 contre 14, les Irlandais ont profité d’un départ du numéro huit Jack Conan sur une mêlée à cinq mètres, relayé par Tadhg Furlong (32e, 10-0).

Le premier essai du match, signé Tadhg Furlong

Maitland répond avant la pause

Une pénalité d’Owen Farrell (39e, 10-3) a remis les Anglais dans le bon sens juste avant la pause, le retour d’Itoje les a revigoré (19 plaquages au total). Les Irlandais ont résisté pendant quasiment trois minutes après la fin du temps réglementaire, avant de céder sur une passe sautée vers Farrell, remise sur un pas vers Sean Maitland (43e, 10-8). Décisif sur l'action Farrell a ajouté une transformation pour ramener son équipe à hauteur (44e, 10-10). 

La réponse des Irlandais, via Sean Maitland

Vunipola scelle la victoire anglaise

La seconde période a été du même acabit, et s’est dénouée de la même manière. Cette fois, les Saracens réclamaient un essai, après avoir tenté d’aplatir à la base du poteau sur une longue séance au sol. Ils ont obtenu l’expulsion temporaire de Fardy et une pénalité, réussie par Farrell (59e, 10-13). Un avantage numérique parfaitement géré par les Anglais, qui ont su maîtriser les incartades irlandaises avant de planter une banderille décisive. En sortie de mêlée, Billy Vunipola a fait parler sa puissance pour aplatir sous les poteaux, deux Irlandais accrochés sur le dos (68e, 10-20). Bousculés comme ils ne l'ont jamais été cette saison, les Irlandais n'ont pas su trouver de réponse, les jambes alourdies après soixante-dix minutes d'un combat de titans. 

Billy Vunipola rapproche les Saracens du titre

Le résumé de la rencontre