Sofiane Guitoune
Sofiane Guitoune et le Stade Toulousain ont du s'employer à Gloucester. | Adrian DENNIS / AFP

Champions Cup : le Stade Toulousain réussit ses débuts à Gloucester

Publié le , modifié le

Le Stade Toulousain a du s'employer pour s'imposer sur la pelouse de Gloucester lors de la première journée de Champions Cup (25-20). Dominateurs, les champions de France en titre se sont faits surprendre en encaissant deux essais en contre. Mais le pied de Thomas Ramos et un essai de filou ont permis aux Toulousains de renverser la partie.

Longtemps, Gloucester a cru réaliser le coup parfait. Un hold-up à l'anglaise rondement mené grâce à deux essais assassins en contre de son demi de mêlée, Joe Simpson. Mais c'était sans compter sur la pugnacité du Stade Toulousain et la filouterie de son numéro 9 Sébastien Bézy pour voir les champions de France arracher un succès au mérite en Angleterre (25-20) et réussir ses débuts en Champions Cup. 

Simpson, contres fatals

Toulouse a inéluctablement dominé la rencontre. Emmenés par une ligne de trois-quarts qui pourrait ressembler au futur du XV de France, les Toulousains ont rapidement imprégné un rythme soutenu, imposant plusieurs longues séquences défensives à leurs adversaires. Face à un rideau anglais en place, Zack Holmes a rapidement claqué un drop (2e, 0-3). Seul véritable fait d'armes du demi d'ouverture, en difficultés en première mi-temps et fautif sur le deuxième essai adverse.

Malgré tout acculé, Gloucester n'a jamais craqué. Mieux - ou pire pour Toulouse - les Anglais se sont nourris des erreurs françaises. Comme Joe Simpson qui a profité d'un ballon de récupération pour déposer toute la défense stadiste et inscrire le premier essai contre le cours du jeu (13e, 7-3). Un premier coup porté aux Toulousains, accentué par la pénalité récupérée quelques instants plus tard par les Cherries and Whites devant leur ligne (20e). D'autant que dans la continuité, le demi de mêlée anglais s'est offert un nouveau raid solitaire de 60m, prenant de vitesse Thomas Ramos pour inscrire un doublé et donner une avance confortable à une équipe qui n'avait, jusqu'alors, pas inquiété Toulouse (21e, 14-3).

Bézy, le coup de filou

Mais, patiemment, les Stadistes sont revenus. Sans se renier, en envoyant du jeu, parfois maladroitement, et profitant de la réussite de Ramos face aux poteaux (24e, 31e), bien que Dany Ciprinai ait, un temps, maintenu à distance ses adversaires (28e, 35e). Au retour des vestiaires, c'est un Stade Toulousain encore plus entreprenant qui est revenu, avec notamment le repositionnement de Romain Ntamack à l'ouverture, permettant de gagner en vitesse. Sofiane Guitoune a rapidement frôlé l'en-but (42e), récompensé par le pied de la révélation mondiale de l'année (43e, 20-12).

Toulouse a multiplié d'intenses séquences offensives durant le deuxième acte et, après avoir remis Gloucester à portée de fusil grâce à Ramos (52e, 20-15), a viré en tête sur un essai de filou de Sébastien Bézy. Sur un énième temps de jeu devant l'en-but, le ballon flirtait avec la ligne, au cœur d'un ruck. Le demi de mêlée n'a eu qu'à aplatir (63e, 20-25) avant que son arrière ne parachève un succès logique (69e, 20-25), arraché au caractère.

Maxime Gil gil_maxime_34