Leone Nakarawa (Racing) contre Leicester 102017
Le solide deuxième ligne fidjien du Racing, Leone Nakarawa, échappe, tout en puissance, aux joueurs du Leicester (ANG). | CHRISTOPHE SIMON / AFP

Champions Cup : Le Racing 92 souffre mais réussit son entrée en lice

Publié le , modifié le

Jusqu'au bout du suspense, le Racing 92 a tenu (22-18) pour s'imposer face au Leicester lors de la première journée d'ER Champions Cup (Poule 4). Les hommes de Labit et Travers ont pu compter sur un énorme Leone Nakarawa, notamment en première période, auteur d'un essai tout en puissance et à l'origine des deux suivants. Jusqu'à la sirène, rien ne semblait être fait puisque jamais l'écart ne s'est envolé. Les Anglais, dans le même temps, empoche le bonus défensif.

En mode diesel avant de résister. Voilà comment le Racing 92 a été chercher son premier succès de la saison en ER Champions Cup. Une victoire qui s'est notamment dessinée en première période où les Racingmen ont pu compter sur un homme, Leone Nakarawa.

Nakarawa, l'homme providentiel

Avant que le deuxième ligne du Racing ne lance la révolte des siens, les Tigers avaient clairement pris les choses en mains. Fort d'un pressing hyper intense, poussant son adversaire à la faute, Leicester bonifiait immédiatement sa domination puisque Hamilton profiait du bon travail de Ford et Youngs pour aller aplatir(3e, 0-7). Blessée, la bête parisienne est devenue dangereuse. Elle a pu compter sur son homme fort de la journée à savoir Leone Nakarawa. Le colosse fidjien a d'abord trouvé la force et la puissance pour passer le bras au milieu de la défense anglaise et permettre au Racing de revenir vite dans la partie (7-7, 18e).

Quelques instants plus, tard, c'est toujours l'excellent deuxième ligne francilien qui entame la remontée du gonfle. Par ses appuis, sa puissance et sa vitesse lancée, les lignes se brisent devant lui permettant alors aux avants du Racing d'envahir les cinq mètres des Tigers. Au final, c'est Bernard Le Roux qui s'empare du cuir pour aplatir et passer devant (14-10, 25e). Cinq minutes plus tard, c'est toujours Nakarawa, d'une sublime passe au contact, qui propulse Lauret dans les 22 britanniques. Talès est ensuite très inspiré sur cette merveille de passe lobée vers Thomas qui s'échappe pour le troisième essai du Racing (19-10, 30e).

Résistance, résistance !

Trente minutes de jeu et déjà quatre essais, toutes les planètes étaient alignées pour annoncer une partie de folie. Un cinquième essai, à cinq minutes de la pause, venait le confirmer. Les Tigers, qui ont remporté une seule victoire sur douze déplacements en France, profitaient d'une erreur de concentration des locaux pour rester plus que jamais dans la partie (19-15, MT). C'était sans compter sur la volonté du Racing à changer radicalement de stratégie de jeu. Désormais, il fallait d'abord bien défendre puis éventuellement partir en contre...

Une tactique payante et surtout mal anticipée par le Leicester, incapable de trouver des failles. Une pénalité chacun en deuxième période et voilà le Racing 92 qui s'impose logiquement, bien que loin d'être parfait. Mais cette victoire francilienne, d'abord grâce au talent de ses avants et de Leone Nakarawa, puis ensuite au mental dans le second acte, pourrait être très précieuse dans la lutte pour la qualification aux quarts de finale...

VIDÉO : La réaction de Laurent Labit (Racing 92)

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet