Chavancy (Racing 92) face à Scannell (Munster)
Le Racingman Henry Chavancy plaqué par le centre du Munster, Rory Scannell | AFP - Paul FAITH

Champions Cup : Le Racing 92 face au gros morceau du Munster

Publié le , modifié le

Demi-finaliste de la précédente édition, le Munster accueille le Racing 92 (18h30) pour un match au sommet de la 2e journée de la Champions Cup (poule 4). Victorieux de leurs deux confrontations en poules la saison dernière, les Munstermen peuvent faire revivre un enfer dans leur antre de Thomond Park, une semaine après leur nul (17-17) à Castres. En quête de revanche, les Racingmen feraient un pas vers la qualification en cas de victoire sur un terrain invaincu depuis 8 matches sur la scène européenne.

La dernière défaite du Munster à domicile, sur la scène européenne, cela remonte au 6 décembre 2014, lors de la venue de Clermont (défaite 16-9). Depuis, sale, Leicester, le Racing, Glasgow ou Toulouse se sont tours à tour cassés les dents sur une pelouse qui fut jadis imprenable. Si l'ASM s'y est imposée, il s'agit en effet du seul succès français à Thomond Park, en 25 venues d'équipes du Top 14. Au total, sur la scène européenne, en 68 matches disputés à domicile, le Munster ne s'est incliné que 8 fois.

Très bien placé pour connaître le danger représenté par cette meute irlandaise soutenue par une ferveur incroyable: Ronan O'Gara, adjoint du duo Lauren Labit et Laurent Travers dans le staff francilien. Suspendu de banc de touche en Top 14 durant dix semaines suite à son comportement lors du match à La Rochelle, l'ancien demi d'ouverture du Munster profitera de ce match pour revenir sur une pelouse qui l'a consacrée comme le plus prolifique buteur de l'histoire du club. Il sait surtout l'importance de ce premier déplacement des Ciel et Blanc, une semaine après leur victoire (22-18) sur Leicester sans un bonus offensif qui leur tendait les bras.

L'ombre de Foley

Mieux partis que la saison passée (la 1re et seule victoire acquise lors de la 5e journée), les joueurs de Jacky Lorenzetti pourraient faire un pas important vers la qualification en cas de succès. Cela serait même un exploit. D'autant plus que ce match a lieu un an et cinq jours après le décès d'Anthony Foley, l'entraîneur et ancien capitaine, victime d'un problème cardiaque dans sa chambre d'hôtel à la veille du match entre le Munster et le Racing. Il y aura donc un peu de supplément d'âme lors de cet affrontement. Si les Irlandais en ont besoin...

Pour relever ce défi, le staff francilien a aligné son équipe-type, avec Machenaud-VCarter à la charnière, Lambie pour son 2e match à l'arrière, Nakarawa-Le Roux en 2e ligne. Blessé, Juan Immhoff est remplacé à l'aile par Dupichot, tandis que la paire de centres est composée par Tuitawake-Chavancy, le centre néo-zélandais apportant certainement plus de garantis défensives que Vakatawa. Avec 5 avants sur le banc, le Racing sait que le combat sera rude. Mais conquérir l'Europe passe forcément par là.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze