racing 92 clermont champions cup 2018
Une mêlée entre le Racing 92 et Clermont | AFP

Champions Cup : le Racing 92 élimine Clermont pour atteindre le dernier carré

Publié le , modifié le

Le Racing 92 s'est qualifié pour les demi-finales de Champions Cup en battant Clermont (17-28) en Auvergne. Dominés en première période, les Racingmen ont fait la différence en quelques minutes et inscrit deux essais dans le second acte. Ils affronteront le Munster en demi-finale.

Le Racing 92 est de retour en demi-finale de Champions Cup ! Le finaliste 2016 s'est imposé contre l'ASM Clermont-Auvergne (17-28) dans le duel franco-français des quarts de finale. Deux minutes en seconde période ont suffi pour s'offrir la victoire. Le Racing retrouve le dernier carré après une saison européenne cataclysmique l'année dernière, où ils n'avaient remporté qu'un match. 

Clermont pilonne d'entrée

Les premières minutes ont été clermontoises. Les Jaunards ont assiégé les 22 mètres adverses sans parvenir à franchir la ligne d'essai. Ils ont tout de même pris des points grâce à Morgan Parra (4e, 9e et 16e, 9-0). Le Racing a mis 20 minutes à rentrer dans le match et s'est vu refuser un premier essai pour une obstruction (22e). Trois minutes plus tard, Marc Andreu a mystifié quatre adversaires pour remonter un ballon joué au pied par Parra. Une fois dans les 22 mètres clermontois, Leone Nakarawa a percé entre trois défenseurs pour aplatir près des poteaux (9-7, 25e). Le Racing a profité du momentum pour passer devant avec une pénalité de Machenaud (32e, 9-10). Mais une percée dans l'axe de Parra, suivie d'une passe sautée pour Peter Betham, a redonné l'avantage à l'ASM (14-10). Une pénalité francilienne plus tard (14-13), l'arbitre a renvoyé les deux équipes aux vestiaires. 

Deux minutes pour décider le match

La seconde période repartait sur les mêmes bases, avec un duel rugueux. Le Racing a repris la main sur une nouvelle pénalité (14-16), avant de souffler sur un essai refusé de Nick Abendanon (43e), aplati à quelques centimètres de la ligne. Décrié cette saison, Dan Carter a rappelé pourquoi il avait été le meilleur joueur du monde. Le Néo-Zélandais est entré après une nouvelle passe d'armes (17-16) et a redonné de l'allant aux siens. Avant d'envoyer Marc Andreu à l'essai d'une passe à la limite de l'en-avant (64e, 17-21). Clermont a scellé son sort sur le renvoi avec une démonstration offensive du Racing. Enchaînant les franchissements, les Racingmen ont fini par trouver Boris Pallu le long de la ligne de touche (66e, 28-17). 

 

Le calice jusqu'à la lie pour Clermont

Malgré le choc, les Clermontois n'ont pas renoncé et continué à développer leur jeu. Ils ont cru être récompensé avec un essai de Remy Grosso, après une interception de l'ailier sur Nakarawa. Mais l'arbitrage vidéo a une nouvelle fois renversé la décision, pour un hors-jeu accidente, le ballon ayant légèrement rebondit sur une cuisse clermontoise peu avant. Une décision qui aurait pu tourner dans l'autre sens, symbole de la saison clermontoise. Hors course en Top 14 (9e), l'ASM perd sa dernière chance de trophée et de qualification européenne. 

Le Racing 92 affrontera le Munster, vainqueur de Toulon hier (20-19), au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. L'autre demi-finale opposera les Llanelli Scarlets au gagnant du match entre les Saracens et le Leinster. Les demi-finales auront lieu le week-end du 21 et 22 avril. 

Hugo Monier @hgo_mon