Champions Cup : La Rochelle tombe contre Glasgow et dit adieu à la qualification

Publié le , modifié le

Auteur·e : Maxime Gil
Vincent Rattez
Vincent Rattez a porté La Rochelle face à Glasgow. | XAVIER LEOTY / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Troisième défaite en autant de matches pour La Rochelle en Coupe d'Europe. Les Maritimes ont concédé un nouveau revers, à domicile, face à Glasgow, samedi (24-27). Bien que les Rochelais ont longtemps fait la course en tête dans cette rencontre, les Écossais ont fini plus fort et se sont imposés en se nourrissant notamment des erreurs de La Rochelle. La grande prestation de Vincent Rattez n'a pas suffi. Le Stade Rochelais dit adieu à la qualification pour les quarts de finale.

La Rochelle n’a pas abdiqué et a voulu encore y croire. Mais les Maritimes sont tombés, encore. Pour la troisième fois consécutive, le deuxième revers à domicile en Champions Cup. Un bilan négatif qui ferme les portes de la qualification aux hommes de Jono Gibbes. Et pourtant, ses troupes ont joué décomplexées face à Glasgow, loin d’être annihilées par l’enjeu décisif d’un match charnière pour la suite de leur parcours européen.

Rattez intenable

Portés par un Vincent Rattez des grands soirs, le Stade Rochelais a vite pris les commandes du match. Intenable, l’ailier maritime a été l’un des grands bonhommes de la soirée, lui qui a battu six défenseurs adverses au cours du match (meilleur total) et parcouru 104 mètres ballon en mais (deuxième meilleur total). Il est surtout à l’origine du premier essai du match. Intercalé dans la ligne d’attaque, Rattez est venu perforer le rideau écossais avant d’offrir l’essai à Dany Priso sur un plateau (7e, 7-3).

Sa vivacité, ses appuis et sa vitesse auraient même pu permettre aux Rochelais d’aggraver la marque à la demi-heure de jeu si la fin d’action avait été maîtrisée. C’est finalement sur un cafouillage à la retombée d’une touche devant l’en-but de Glasgow que le Stade Rochelais a accentué son avance, Zeno Kieft se montrant le plus prompt pour aplatir (36e, 18-6).

Glasgow renverse le match en une demi-heure

Véritable détonateur du jeu charentais, Rattez a failli amener le troisième essai des siens au retour des vestiaires après avoir transpercé le rideau écossais sur 50m, Pierre Aguillon ne pouvant conclure à quelques encablures de la ligne. Jules Plisson, dont c'était la première titularisation avec son nouveau club, a toutefois capitalisé au pied les efforts de son ailier et de ses coéquipiers (ndlr : 14 pts inscrits, seule une transformation a été manquée).

Mais Glasgow a attendu, patiemment. Déjà dominateurs sur les fondamentaux, les Écossais ont fait sauter le verrou sur une interception assassine de Matawalu (51e, 21-20) puis sur une inspiration d'Adam Hastings, auteur d’une passe au pied sur l’aile de Kyle Steyn qui prend de vitesse tout le monde et conclut en coin (65e, 24-27). Malgré un dernier sursaut d’orgueil, La Rochelle n’a pu inverser la tendance. La faute à un ultime en-avant malgré des dernières minutes valeureuses. Le symbole du match.

Maxime Gil gil_maxime_34