Champions Cup : La Rochelle surclasse les Wasps

Champions Cup : La Rochelle surclasse les Wasps

Publié le

La Rochelle a consolidé sa première place dans la Poule 1 de la Champions Cup en dominant nettement son dauphin, les Anglais des Wasps, 49-29. En dépit d'un relâchement en fin de match, les Maritimes ont prouvé qu'ils avaient les épaules pour aller très loin dans cette Coupe d'Europe.

Il n'y avait que le temps et la mine des Anglais qui étaient maussades ce dimanche après-midi. Pour le reste, ce fut un ravissement perpétuel pour les pensionnaire de Marcel Deflandre, gavé de rugby par ses protégés. Déchaînés, les maritimes ont mis un point d'honneur à démontrer qu'ils étaient bien les patrons de cette Poule 1. L'assaut débutait dès la 2e minute avec cet essai qui se refusait à Bourgarit pour un crampon ou deux en touche mais ce n'était que partie remise. Sous pression les Anglais se mettaient à la faute et Young écopait d'un carton jaune, immédiatement puni par Brock James (3-0, 8e). 

La seule alerte intervenait quelques instants plus tard avec cet essai de Miller qui grillait la politesse à Doumayrou (3-5, 11e) mais, sur l'engagement suivant, La Rochelle se remettait aussitôt à l'endroit avec Aguillon qui contrait magnifiquement le coup de pied de Cipriani pour redonner l'avantage aux siens (10-5, 12e). Dès, il n'y avait plus qu'une équipe sur le terrain. Bourgarit, en force, appuyait là où ça faisait mal dans l'échine des Wasps (17-5, 18e). Ces derniers se débattaient encore par Young, qui se "vengeait" de son carton jaune en marquant en coin (17-12, 22e) mais il était dit que le jeu multi-vitaminé des Rochelais allait tout emporter sur son passage. 

Un jeu survitaminé

Un essai d'école, conclu après plusieurs temps de jeu, par Botia (26e) puis deux nouveaux coups de pied de James portaient le score à 30-12 juste avant la pause. Dès lors, les partenaires d'Atonio faisaient parler leur puissance supérieure et Rattez offrait le bonus offensif dès la reprise (35-12, 47e). Devant une telle maîtrise collective les Wasps n'avaient  que leur talent individuel à opposer. Celui de Cipriani et de Daly, qui aplatissait en bout de ligne (61e), ne suffisait pourtant pas. Lamb, qui venait de remplacer James, montrait quant à lui qu'il n'était pas maladroit non plus au pied et envoyait Rattez vers le doublé (42-17, 63e).

Simpson, bien lancé par Daly, puis Moore, porté par ses avants, réduisaient la marque (42-29, 75e) mais les Anglais partaient de bien trop loin pour espérer renverser ce match emballé, et emballant. Pour faire bonne mesure, Botia prenait un malin plaisir à inscrire le dernier essai de la rencontre en s'échappant tout seul au ras d'un regroupement. Un peu à l'image de son équipe en tête de la Poule 1.

Julien Lamotte