Champions Cup : Exeter brise le rêve du Racing, encore battu en finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Exeter soulève sa première Champions Cup
Exeter soulève sa première Champions Cup après sa victoire contre le Racing 31-27 | Glyn KIRK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Exeter, novice en finale de coupe d’Europe, remporte la Champions Cup pour la première fois de son histoire. Les Anglais ont profité des nombreuses approximations du Racing 92, finaliste malheureux, pour l’emporter 31-27 dans un match très indécis. Huit essais ont été inscrits dans cette rencontre, finale la plus prolifique de l’histoire de la compétition. C'est le troisième échec des Franciliens sur la dernière marche en trois finales.

En entrant sur la pelouse vêtus d'un noeud papillon rose, les Racingmen espéraient peut-être rendre un meilleur hommage à leurs prédécesseurs de 1990, champions de France. Contrairement à eux, ils ne sabreront pas le champagne dans les vestiaires. Dans un stade de Bristol à huis clos, le Racing aurait aimé succéder au RC Toulon, dernier club français à avoir remporté la Champions Cup, mais le destin en a décidé autrement.

La finale avait bien mal commencé pour les Ciel et Blanc, encaissant un essai dès la septième minute, inscrit par l’international anglais Luke Cowan-Dickie, et transformé par Joe Simmonds. A peine dix minutes plus tard, c’est le grand frère de ce dernier, Sam Simmonds qui est allé aplatir dans l’en-but, inscrivant son 8e essai en coupe d’Europe cette saison. Les Franciliens avait-ils encore la tête à Porto-Vecchio, où ils se sont préparés ? 14-0 après dix-sept minutes de jeu, l’entame de match est cauchemardesque, mais les Racingmen n’abdiquent pas, sous les klaxons et encouragements de leurs coéquipiers remplaçants. L’Irlandais Simon Zebo inscrit les premiers points de son équipe, mais la transformation est manquée par Finn Russell (14-5). A la 31e minute, son coéquipier argentin Juan Imhoff  l’imite pour aller inscrire le 29e essai de sa carrière en Coupe d’Europe (14-12). Mais en toute fin de première période, les Chiefs ont fait parler la puissance de leurs avants, sur une série de pick&go, qui a permis à Harry Williams d’aplatir dans l’en-but des Franciliens (21-12).

Un match longtemps indécis, et frustrant pour les Racingmen

En deuxième période, les hommes de Laurent Travers ont continué à courir après le score. Simon Zebo a inscrit un doublé. Mais Maxime Machenaud, entré à la place d’Iribaren, passé à côté de son match, a trouvé le poteau sur la transformation (21-17). Les Anglais ont immédiatement réagit, en profitant des cadeaux des Franciliens. Sur une passe sautée de Finn Russell, Nowell intercepte et sert Slade qui marque l’essai (28-17). La passe d’armes s’est poursuivie entre les deux équipes, avec un essai de Camille Chat qui a permis au Racing de revenir à quatre points d’Exeter (28-24). Machenaud a même ramené ses coéquipiers à une unité de leurs adversaires sur une pénalité (28-27). La victoire s’est finalement jouée dans le money-time. Le Gallois Francis a écopé d’un carton jaune, laissant les Chiefs à 14 pour finir le match. Le Racing, qui avait alors la possibilité d’obtenir une pénalité, a préféré aller en touche, puis a poussé sur plusieurs séquences tout près de la ligne d’en-but, avant d’être pénalisé. C’est finalement le capitaine Joe Simmonds qui a porté le coup de grâce aux espoirs français, en bottant une pénalité entre les poteaux, dans les dernières secondes.

Le graal du rugby européen échappe pour la troisième fois au Racing 92, alors qu’Exeter remporte sa première finale européenne. Le club du Nord-Ouest de l’Angleterre, qui n’évolue dans l’élite que depuis dix ans, disputera une autre finale le week-end prochain, en Premiership, contre les WASPS.

Hortense Leblanc hortense_lblnc