Janse Van Rensburg
Janse Van Rensburg a inscrit le premier essai de Sale. | ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP

Champions Cup : A 14 pendant 45 minutes, La Rochelle s'incline à Sale

Publié le , modifié le

Le Stade Rochelais s'est incliné une nouvelle fois sans bonus défensif lors de la 2e journée de Champions Cup, sur la pelouse de Sale (25-15). Ambitieux dans le jeu mais particulièrement indisciplinés, les Maritimes n'ont pourtant jamais été totalement lâchés. Mais les trois cartons récoltés, dont le rouge reçu par Pierre Bourgarit pour une fourchette, n'ont pas permis aux Rochelais de ramener un point d'Angleterre qui leur a longtemps tendu les bras. La qualification est très fortement compromise pour une équipe encore bien malade.

44 minutes en infériorité, dont 20 à 13 contre 15, 17 pénalités concédées… Avec autant d’indiscipline, il était difficile pour La Rochelle d’espérer faire un résultat sur la pelouse de Sale. Pas au mieux de leur forme ces dernières semaines, les Maritimes n’ont pourtant pas totalement flanché en Angleterre, malgré une large domination des locaux.

à voir aussi Champions Cup : Revivez la défaite de La Rochelle contre Sale Champions Cup : Revivez la défaite de La Rochelle contre Sale

L'illumination de Rattez

Comme en début de match où les Sharks ont pris le jeu à leur compte, asphyxiant des Rochelais restés au vestiaire. Van Rensburg concrétise la domination anglaise derrière une mêlée (7e, 7-0) mais McGinty ne parvient pas à aggraver la marque, manquant de précision au pied. Après avoir laissé passer la tempête, La Rochelle fait preuve d’un froid réalisme. Brock James, titularisé seulement pour la 3e fois de la saison, ouvre la brèche à l’intérieur pour Vincent Rattez qui dépose toute la défense (20e, 7-7).

Les Maritimes avaient-ils trop pris confiance en eux ? Alors que trois points s’offrent à eux, ils font le choix d’aller en touche. La multiplication des séquences de jeu dans les 22m anglais ne donne rien, si ce n’est la perte du cuir. Un turn-over exploité à merveille par les trois-quarts de Sale, presque conclu 100m plus loin par Chris Ashton en contre. Un en-avant sur la dernière passe sauve  les Rochelais (28e). Chaude alerte.

Bourgarit dégoupille

La Rochelle n’avait déjà pas totalement la maîtrise du match, Pierre Bourgarit est venu en rajouter une couche. Alors que Sale multipliait les mêlées devant l’en-but maritime, les esprits se sont échauffés. Et le talonneur a dégoupillé. Inexplicablement, l’international (2 sélections) s’est rendu coupable d’une vilaine fourchette sur Tom Curry. Carton rouge inévitable (38e), quelques instants après l’exclusion temporaire de Rémi Leroux pour un plaquage sans ballon (36e).

Et au retour des vestiaires, c’est la double peine : carton jaune contre Dany Priso (47e) et essai de pénalité (17-10). Tout était réuni pour que la dernière demi-heure s’apparente à un véritable chemin de croix pour La Rochelle. Il n’en fut rien. Déterminés à ne pas baisser les bas, les Rochelais se sont rebiffés, dans le sillage d’un Tawera Kerr-Barlow qui a dynamisé les offensives tricolores. Mais le manque de précision dans le dernier geste ou de réussite de James sur ses tentatives de drop ne permettent pas de conforter le bonus défensif.

Un point qui s’est envolé en fin de match lorsqu’Ashton s’est retrouvé à la conclusion d’un cafouillage (73e, 25-10). L’ultime offensive conclue par Jérémy Sinzelle n’y change rien (80e). La qualification est très compromise pour les Rochelais après deux défaites sans le moindre point.

Maxime Gil gil_maxime_34