Les Harlequins face à Castres
L'arrière des Harlequins Brown accroché par Palis | AFP - ADRIAN DENNIS

Castres sort par la petite porte

Publié le , modifié le

Castres n'a pas pu quitter la Coupe d'Europe sur une bonne note, dominé largement à domicile par les Harlequins (47-19) samedi lors de la dernière journée de la poule 2. Les Tarnais, pénalisés par deux cartons jaunes ont résisté une mi-temps avant de s'écrouler. Ils terminent bons derniers de leur groupe avec un seul petit point au compteur. Ce succès est toutefois insuffisant pour les Harlequins puisque, dans l'autre match, le Leinster a assuré sa qualification et sa première place en faisant match nul (20-20) avec les Wasps (2e).

Ce qui fait aussi l'affaire du Racing-Métro qui, avant même son match face à Northampton dans la poule 5, est assuré de figurer au moins parmi les meilleurs deuxièmes et donc d'aller en quart de finale.

Le CO prend l'eau 

Cette rencontre sans aucun enjeu pour le CO, éliminé depuis bien longtemps devait servir à préparer le retour en Top 14 où les hommes de Serge Milhas et David  Darricarrère (13e) sont à la lutte pour le maintien. Et elle ne les aura pas franchement rassuré avant la réception de Toulouse  samedi prochain. Car comme  samedi dernier à Dublin, les Castrais ont pris l'eau. Et comme samedi  dernier, ils ont pris sept essais.

S'ils ont su répondre, aux deux premiers essais londoniens de Marler (12e) et de Walker (26e) par deux essais du jeune demi de mêlée Antoine Dupont (20e) et de Romain Cabannes (34e), ils ont fini par craquer avant de rentrer au vestiaire en encaissant un troisième essai de Care (40+1) après un carton jaune  récolté par Combezou pour un plaquage sans ballon. Et encore pénalisé par l'exclusion temporaire de Grosso (55e), le CO en a pris quatre autres en deuxième période par Clifford (49e), Lambert (57e), Yarde  (59e) et Lowe (79e).

Un festival offensif seulement entrecoupé d'une réaction de Beattie (67e). Une nouvelle déroute qu'il faudra vite oublier, tout comme l'ensemble de l'aventure européenne,  pour se reconcentrer sur l'objectif maintien en Top 14. Mais les Castrais ont beaucoup de soucis à se faire.  

Christian Grégoire