Le Castres Olympique
. | AFP - REMY GABALDA

Castres s'impose petitement

Publié le , modifié le

Castres l'a emporté face aux Gallois d'Ospreys (15-9) vendredi pour le compte de 3e journée de Coupe d'Europe, au terme d'une rencontre particulièrement terne, hachée et sans beaucoup de prises de risques, entre deux équipes qui avaient besoin de prendre des points. C'est tout ce dont peuvent se satisfaire les champions de France, à défaut d'avoir mis du contenu dans cette victoire.

Il y eut certes du combat et de l'engagement entre deux packs qui se sont affrontés sur des rucks très accrochés, mais il y eut aussi beaucoup trop de ballons perdus, d'imprécision et d'indiscipline dans ce match tendu jusqu'aux dernières minutes.

Duel de buteurs

Ce fut donc surtout une question de fautes.  Les deux buteurs Biggar pour les Ospreys et Kockott pour le CO en ont profité pour se livrer une bataille à somme nulle, puisque à la pause les deux équipes étaient à égalité (6-6), les Castrais ayant laissé neuf points en route.

Après la pause, le match ne changeait pas vraiment de physionomie.Lles Castrais enchaînant les charges pour pousser leurs adversaires à la faute, mais sans aucune imagination dans le jeu, à part quelques relances de Brice Dulin, bien esseulé pour tenter de réveiller les ardeurs offensives de son équipe. On s'en est donc une nouvelle fois remis aux pieds des buteurs. Kockott transformait deux pénalités qui permettaient aux Tarnais de faire le break (12-6, 62e). Les Gallois stabilisaient leur mêlée et mettaient Castres à la faute. Biggar réduisait l'écart, mais cinq minutes plus tard après une nouvelle série de charges du CO les Ospreys se rendaient coupables d'une faute au sol. Palis se chargeait de prendre les trois points (15-9).

Un final pénible

Le score ne devait plus bouger. Mais les dernières minutes ont été très pénibles pour les Castrais, encaissant deux cartons jaunes coup sur coup, et réduits à 13, contraints d'enrayer la furia des Gallois qui rêvaient d'un hold-up à l'ultime seconde. Mais les joueurs du CO tenaient bon et tenaient en même temps une victoire précieuse qui leur permet de prendre provisoirement la tête de la poule 1. 

Christian Grégoire