Les Harlequins face à Castres
L'arrière des Harlequins Brown accroché par Palis | AFP - ADRIAN DENNIS

Castres ne se relève pas en Coupe d'Europe

Publié le , modifié le

Le Castres Olympique n'a pas connu plus de réussite, lors de la 1e journée de la Coupe d'Europe, qu'en Top 14. En déplacement chez les Anglais des Harlequins, les Castrais ont été dominés (25-9), notamment par le pied de l'ancien All Black Nick Evans, auteur d'un sans-faute qui a passé la barre des 400 points en 38 matches européens. C'est le septième revers de la saison du CO en dix matches.

Onze participations à la Coupe d'Europe, et une seule qualification pour les quarts de finale. La douzième saison ne devrait pas être plus rutilante que les précédentes pour le Castres Olympique. Le tirage au sort des groupes plaçait déjà l'équipe dans une situation délicate. Les Harlequins, les Wasps et le Leinster, quelques-une des places fortes de l'Europe se plaçaient face à elle. Et le début de saison n'a pas servi de tremplin. Bien au contraire. Les six défaites, dont une à domicile, et les claques reçues à Toulouse (35-6), Montpellier (43-10), La Rochelle (41-16) ou à Bordeaux le week-end passé (59-7) ont mis à mal la confiance du vice-champion de France.

Nick Evans à 100%

Et les Harlequins ne sont pas connus pour leur générosité envers les adversaires. Et surtout par avec Nick Evans au poste d'ouvreur et buteur. L'ancien demi d'ouverture des All Blacks a réalisé un sans-faute dans ses tentatives, pour compiler 6 pénalités et une transformation. Et c'est même sur un mouvement qu'il avait initié que Danny Care est allé inscrire le premier et seul essai de la rencontre à la 65e minute. Il en a profité pour franchir aisément la barre des 400 points personnels, en 38 matches de Coupe d'Europe. Il faut dire que les Castrais ont beaucoup subi, plaquant à 81 reprises juste dans la première période...

Les hommes du duo Darricarrère-Milhas avaient pourtant ouvert le score par leur demi de mêlée, Rory Kockott, dès la 6e minute sur une pénalité. Et la deuxième réussite du natif d'Afrique du Sud, à la 50e minute, maintenant largement les Tarnais dans le coup puisqu'ils égalisaient alors à (6-6). Mais l'essai inscrit à la 65e minute par Danny Care a ensuite fait pencher la balance définitivement du côté des Anglais. En six minutes, les Quins inscrivaient 10 points (entre la 60e et la 66e). Un coup de bambou fatal.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze