A l'aller le Castres Olympique s'était imposé contre Northampton
A l'aller, le Castres Olympique était sorti vainqueur face à Northampton | REMY GABALDA / AFP

Castres et Montpellier, la victoire sinon rien

Publié le , modifié le

Deuxièmes de leurs groupes respectifs, Castres à Northampton et Montpellier sur la pelouse de Sale n'ont pas droit à l'erreur ce vendredi à l'occasion de la 5e journée de H-Cup, s'ils veulent voir les quarts de finale de la compétition.

Dans la poule 4, Castres n'aura pas la tâche facile à Northampton. Défaits à deux reprises consécutivement en Top 14, le CO doit se reprendre. Outre un certain doute qui s'est peut-être instiguer dans leur esprit, les joueurs de Labit et Travers devront faire abstraction de l'affaire Kockott qui secoue le club depuis une dizaine de jour. Chez le 5e actuel du championnat anglais, le 4e de son égal français n'a pas droit à l'erreur. Avec 12 points, les Tarnais ne possèdent que deux unités d'avance sur leur adversaire du jour et recevront l'Ulster, leader de la poule lors de la dernière journée. En cas de victoire outre-Manche, les Castrais pourraient jouer une finale contre les Irlandais, finaliste l'an dernier, à Pierre-Antoine.

Onze ans de purge pour Castres

En cas d'échec, l'aventure européenne serait terminée pour eux. Cela fait onze ans que le CO n'a pas atteint les phases finales de la H-Cup, alors que Northampton était finaliste malheureux de l'édition 2011 face au Leinster. La saison passée, les deux équipes étaient déjà dans le même groupe en Coupe d'Europe. Et le Castres Olympique avait reçu une claque mémorable au Franklin's Stadium (45-0) lors de la 4e journée le 18 décembre 2011. La défaite inaugurale face à l'Ulster est la seule du club de Michel Dhomps sur la scène continentale cette saison. Depuis, ils ont enchaîné trois succès étriqués (5 points d'écart maximum) qui l'ont ramené à la 2nde place du groupe. Pour se rassurer, les coéquipiers de Brice Dulin peuvent s'inspirer des trois équipes reparties les mains pleines de Northampton sur les huit réceptions du club anglais toutes compétitions confondues.

Comme leur compatriote castrais, Montpellier joue son avenir européen en Angleterre. Mais contre une équipe bien moins coriace sur le papier, les Sale Sharks derniers du championnat anglais. S'il assurait la victoire en Perfide Albion, le MHR se rapprocherait du premier quart de finale européen de son histoire pour sa deuxième participation à la plus prestigieuse des compétitions européennes.A priori, Sale, qui n'a gagné que trois matches depuis le début de saison ne représente une opposition farouche. Mais les hommes de Fabien Galthié devront se remémorer les difficultés qu'avaient eu Toulon à s'imposer au Salford City Stadium (17-6). Déjà éliminés de la compétition avec 4 points dans cette poule 6, les Sharks n'ont rien à mettre en jeu sinon leur honneur. 

Montpellier face à des Sharks éliminés

"Ces Britanniques ont beaucoup de fierté… L'équipe doit rester très concentrée et appliquée sur ses tâches, afin d'être à la hauteur de l'évènement en conquête, estime le capitaine Fulgence Ouedraogo sur le site de l'ERC. Si notre alignement réussit à les gêner en touche et si on parvient à s'appuyer sur une grosse mêlée, l'équipe sera proche de gagner là-bas."
Avec 13 points, les Héraultais pointent eux à 5 unités du leader toulonnais et sont sous pression. "Il ne faut surtout pas se voir trop beau. L'équipe devra afficher beaucoup de solidarité. Il va faire froid vendredi soir, on va découvrir un minuscule vestiaire, un petit stade très hostile…" affirme le demi de mêlée Benoît Paillaugue. Gare à la sortie de piste pour le 4e et le 6e actuel du Top 14, engagé sur le sol national dans la lutte pour les barrages. 

 


 

Jerome Carrere