Le Stade Français vainqueur de Prato en Challenge Européen
Le Stade Français repart au combat en Challenge européen | HERVE PETITBON/ MaxPPP

Le Stade Français se rapproche des quarts

Publié le , modifié le

Vainqueur des Italiens de Prato lors de la 4e journée de Challenge Européen (29-6), le Stade Français, leader de la poule 5 avant le coup d'envoi conforte sa place et voit poindre les quarts de finale d'une compétition dont il était demi-finaliste la saison passée. Dans une MMArena du Mans bien remplie, les Parisiens ont décroché le bonus offensif dans les dernières minutes. Destin inverse pour Bayonne chez les Wasps. Les Basques tombent à l'Adams Park (30-16).

Exporté au Mans, le Stade Français a d’abord ramé à la MMArena du Mans. Larges vainqueurs d’Agen en Top 14 la saison passée en Sarthe (53-27), les Parisiens ont bafouillé leur rugby face à de vaillants italiens. Le public manceau avait pourtant bien répondu pour venir encourager les stadistes. La mère noël dévêtue qui s’exhibait un ballon de rugby peint or dans les mains dans une bulle en plastique réchauffait même l’ambiance. Accompagnée de pom-pom girls aux couleurs du club et aux bonnets rouges, elle se faisait annonciatrice d’une orgie offensive attendue. Il n’en fut rien jusque dans les dernières minutes. 

Le Stade Français au final

Avec une équipe fortement remaniée, les hommes de Richard Pool-Jones ont eu du mal à déstabiliser Prato et ses trois défaites en autant de sorties européennes. Le pied de Porical et l’essai du jeune deuxième ligne argentin Juan Cruz Guillemain après une belle percée de Sackey (22e) ont tout de même permis aux « délocalisés » de virer en tête à la pose (8-6). Jaloux, l’autre jeune deuxième pompe parisien Nicolas Garrault s’est écroulé à dam à la suite d’un groupé pénétrant efficace (15-6, 50e). En fin de match, Sinzelle (74e) et Fainifo (76e) ont donné une tournure flatteuse au score. Avec toutes les peines du monde, le leader de la poule 5 confirme sa position et voit s’approcher des quarts de finale dont seuls les London Welsh pourraient les priver après la suspension infligée à Grenoble.

Bayonne impuissant

L’Aviron Bayonnais, deuxième de sa poule derrière les Wasps, se déplaçait justement chez les Anglais. Un point derrière leurs adversaires du soir, les Basques devaient s’imposer. Ils ont failli. Après une minute de silence en l’honneur de David Tait, ancien joueur de Sale mort mercredi, les hommes de Lanta et Deylaud ont eu du mal à se mettre en route. Punis par la botte de Stephen Jones et l’arrière Daly qui a franchi la ligne (32e), les Bayonnais doivent à l’essai de Rokocoko (40 +3) de n’avoir pas complètement décroché à la mi-temps (17-7). Potgieter a peu à peu permis aux siens de recoller au score, transformant trois pénalités (20-16, 61e). 

En infériorité numérique, les Londoniens ont alors résisté aux assauts des visiteurs, pliant sans jamais rompre. Finalement, Andrea Masi a tué tous les espoirs Ciel et Blanc en franchissant la ligne d’en-but (27-16). La dernière pénalité de Robinson n’était qu’anecdotique (30-16). L’Aviron repart les mains vides d’Adams Park et pointe désormais à 5 points de leurs adversaires du soir. Leurs chances de voir les quarts de finale sont trsè faibles dans cette poule 3.

Sanctionné, Grenoble perd tout espoir
Grenoble a été sanctionné d'un retrait de quatre points et de 10.000 euros d'amende pour avoir aligné un joueur non qualifié pour le Challenge européen lors de la victoire face aux London Welsh vendredi dernier, a annoncé jeudi l'ERC, organisateur de la compétition.
"La Commission de discipline a déduit quatre points à Grenoble, c'est-à-dire les points gagnés par Grenoble lors du match, et a infligé une amende de 10.000 euros au club. Les London Welsh sont déclarés gagnants par 28-0 et reçoivent cinq points", a indiqué l'ERC dans un communiqué. 
En tenant compte de la décision, le club isérois tomberait à la 3e place du groupe 5 avec 6 points, derrière les London Welsh (9 pts) et le Stade Français (14 pts). Grenoble se déplace samedi (14h30) sur le terrain des London Welsh pour la 4e journée mais n'a désormais plus aucun espoir de qualification pour les phases finales.

Jerome Carrere