Hugo Bonneval
L'arrière parisien Hugo Bonneval | MAXPPP - PQR - LE PARISIEN

Le Stade Français coule Bath et rejoint l'USAP

Publié le , modifié le

Après Biarritz et Perpignan, il y aura un troisième club français en demi-finale du Challenge européen. Le Stade Français est en effet allé s'imposer sur le terrain de Bath (36-20). Malgré deux cartons jaunes (Slimani 36e, Lavalla 47e), les Parisiens ont totalement dominé les Anglais, avec deux essais de Vuidravuwalu (20e, 30e) et deux de Bonneval (58e, 60e). Le Stade Français affrontera l'USAP pour gagner sa place en finale.

Un en-but réduit à sa plus simple expression, c'est une habitude en Angleterre. A Bath, cela n'a pas empêché les Parisiens de trouver le chemin à quatre reprises, pour remporter la victoire et se qualifier en demi-finale du Challenge européen. Si le succès doit beaucoup à la performance collective, trois joueurs sont sortis du lot. Le premier en action, c'est Jules Plisson, qui passait la première pénalité (16e) permettant aux Stadistes d'ouvrir le score (3-0) et surtout auteur d'un drop phénoménal de 50m (71e, 33-15). Les deux autres sont indissociables: Waisea Vuidarvuwalu et Hugo Bonneval ont chacun inscrit deux essais, s'échangeant passes et amabilités pour y parvenir. A la 20e essai, l'arrière parisien décalait son ailier pour le premier essai du match. A la 58e, c'est l'ailier qui, venu de l'aile opposée, partait en travers et prenait le trou pour servir Bonneval (25-10), avant de partir de son camp et trouver Arias au relais qui n'avait plus qu'à envoyer Bonneval derrière la ligne (60e, 30-10). Le Fidjien avait auparavant réalisé son doublé grâce à ses jambes. A la 30e minute, l'ouvreur All Black de Bath, Donald, faisait une mauvaise passe, récupérée par Williams sur sa ligne de 22m qui trouvait Vuidravuwalu d'une chistera. Ce dernier n'avait plus qu'à courir jusqu'à la ligne.

A voir cette cascade d'essais, on pourrait croire que tout a été simple pour les Parisiens. Dominateurs, ils ont tout de même connu quelques alertes, notamment en étant réduits à 14 après le carton jaune infligé au pilier Slimani (36e) puis au deuxième ligne Lavalla (46e), consécutif à un essai de pénalité qui pouvait redonner confiance aux Anglais, alors menés (20-10). Et jusqu'au premier essai de Bonneval, le sort du match a vacillé. Mais avec une telle performance du Stade Français, et un match particulièrement terne de Bath, la conclusion ne pouvait être différente, malgré trois essais anglais (pénalité à la 46e, Claassens à la 65e, Cuthbert à la 77e). C'est la première fois, en sept quarts de finale joués à l'extérieur, que les Parisiens l'emportent.

Sans espoir de décrocher une qualification pour la H Cup via le Top 14, le club parisien peut encore y parvenir en remportant le Challenge européen. C'est le même objectif que possède l'USAP, son futur adversaire qui peut encore y aller via le championnat, ou Biarritz, tenant du titre, qui défiera le terrible Leinster, double tenant de la Coupe d'Europe. Trois clubs français en demi-finale, c'est une habitude. L'an dernier, ils étaient quatre (Toulon, Stade Français, Biarritz, Brive). L'année d'avant, ils étaient deux (Stade Français, Clermont). Mais avec la présence du Leinster, la victoire n'est pas acquise.