Le Rochelais Geoffrey Doumayrou
Le Rochelais Geoffrey Doumayrou | XAVIER LEOTY / AFP

Challenge européen - Clermont et La Rochelle assurent, les autres s'en moquent

Publié le , modifié le

Clermont et La Rochelle ont parfaitement débuté leur campagne de Challenge européen en s'imposant avec le bonus offensif à l'extérieur, une performance pour les Auvergnats vainqueurs à Northampton (41-20), les autres clubs français s'inclinant faute d'envie samedi lors de la 1re journée.

Qui en veut? La première journée, en attendant le match en clôture du Stade Français face à Worcester (21h00), a permis d'emblée de répondre à cette question: Clermont et La Rochelle, côté français. L'ASM, grande absente du plateau de la Coupe d'Europe après une saison ratée, avait prévenu qu'elle ne prendrait pas le lot de consolation à la légère. Elle est passée des paroles aux actes en allant chercher un succès bonifié à Northampton (41-20) avec six essais, contre deux en toute fin de match pour les Saints. Ce départ canon face au principal adversaire de la poule n'offre même pas la tête de la poule 1 aux Auvergnats puisque les Dragons de Newport ont également écrasé les Roumains de Timisoara (54-17). Mais il dégage considérablement la route vers les quarts de finale de l'équipe de Franck Azéma.

C'est aussi le cas de La Rochelle, dont le long voyage en Sibérie, à Krasnoïarsk, n'a pas été vain. Les Charentais ont inscrit la bagatelle de douze essais face à la modeste formation d'Enisei-STM (82-21). Bristol ayant dans la même poule surclassé les Zebre italiens (43-22), l'équipe de Xavier Garbajosa devrait sauf accident être dans le tableau final. Rien n'est moins sûr pour les autres clubs français, tous battus et dans des proportions importantes pour la plupart. On n'attendait certes pas grand-chose de Perpignan, battu par Sale vendredi en ouverture (24-41), de Grenoble, ridiculisé à Trévise (40-14) ni d'Agen, contre lequel les Harlequins se sont fait plaisir (54-22). C'est en revanche plus décevant de la part de Pau, dont l'équipe B n'a pas existé chez les Ospreys (27-0), et de Bordeaux-Bègles, qui n'a pas non plus aligné sa meilleure équipe à Galway face au Connacht, vainqueur 22-10.

En soirée, le Stade Français n'a pas relevé le niveau et est tombé sur une équipe de Worcester bien plus que valeureuse. Les Anglais ont cueilli à froid les Parisiens dans un stade Jean-Bouin quasi désert. Très joueurs, ils ont marqué cinq essais de très belle facture pour s'imposer à Paris 38-27. Le match à Pau dans une semaine vaudra déjà très cher.

AFP