Challenge Cup: trois choses à savoir sur la finale Toulon-Bristol

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
RC Toulon
Le RCT, tombeur de Leicester en demi-finale, dispute sa troisième finale de Challenge Cup | NICOLAS TUCAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ce vendredi, le Rugby Club Toulonnais rencontre les Bristols Bears en finale de la Challenge Cup. Cinq ans après son dernier titre européen, le RCT tentera de faire mieux qu’en 2010 et 2012, où il avait été un finaliste malheureux. Voici ce qu'il faut savoir sur cette finale, dont le coup d'envoi sera donné à 21h, au stade Maurice-David d’Aix-en-Provence.

• Un vainqueur inédit pour la Challenge Cup

Bristol ou Toulon gravera pour la première fois son nom sur le trophée de la Challenge Cup. Les Bears disputent leur première finale, tandis que c’est la troisième pour le RCT, défait par les Cardiff Blues en 2010 et par le Biarritz Olympique en 2012. Les deux clubs ne se sont rencontrés que deux fois en Challenge Cup, lors des phases de poules de la saison 2008-2009. Les Anglais avaient triomphé lors des deux matchs, 39-11 à domicile, et 37-19 au stade Mayol. L’équipe qui l’emportera lors de cette finale sera la seixième à soulever la Challenge Cup, un défi très excitant pour Patrice Collazo et son équipe: « Nous sommes partis depuis deux ans en reconstruction avec un groupe de jeunes joueurs, de joueurs plus expérimentés et de joueurs issus du centre de formation. Le groupe s'est donné les moyens de vivre ce moment donc il ne faut pas avoir de regrets à la fin ».

• Deux équipes qui se ressemblent

Les deux finalistes sont invaincus cette saison en Challenge Cup. Les Toulonnais ont remporté leurs huit matchs, alors que les Bears ont concédé un nul. Une invincibilité qui peut notamment s’expliquer par le faible nombre d’essais encaissés par chacune des deux équipes: 1,3 en moyenne par match, moins que toutes les autres formations. Le RCT peut même se vanter d’être le détenteur du meilleur taux de plaquages réussis dans la compétition (88%). Bristol, tombeur de l’Union Bordeux-Bègles en demi-finale, vient de s’incliner lourdement face aux WASPS en Premiership, 24 à 47. Au contraire, les Toulonnais ont triomphé de Montpellier en Top 14, victoire 25-21. A noter que la rencontre se jouera sur une surface synthétique, ce qui n'est pas pour déplaire au manager de Toulon Patrice Collazo. "Cette surface est un avantage pour nous. Nous avons des avants qui se déplacent facilement et qui tapent très fort. Sur un tel terrain, nous pouvons faire encore mieux", a-t-il assuré.

• 1000 spectateurs autorisés

La rencontre échappe de peu au huis clos. En effet, Aix-en-Provence où se dispute la rencontre fait partie des villes concernées par le couvre-feu annoncé par le chef de l'Etat Emmanuel Macron, jeudi soir. Le couvre-feu entrant en application samedi à la première heure, la finale pourra se dérouler avec la jauge des 1000 spectateurs. Alors que le huis clos est la norme dans le département, la préfecture des Bouches-du-Rhône a autorisé l'EPCR (l'organisateur) à autoriser la vente de 1000 billets. Il est toutefois "recommandé aux supporters qui souhaitent assister à la finale de vendredi soir entre les Bristol Bears et le RC Toulon de ne pas se déplacer sur de longues distances."

Les compositions d’équipes:

TOULON: Cordin - Heem, Toeava, Paia'aua, Villière - Carbonel,  Serin - Lakafia, Parisse, Ollivon - R. Taofifenua, Etzebeth - Gigashvili, Etrillard (cap), Gros
Remplaçants: Soury, Fresia, Setiano, Alainu'uese, Rebbadj, Ory, Takulua, Dakuwaqa

BRISTOL: Malins - Morahan, Radradra, Piutau, Leiua - Sheedy, Randall - D. Thomas, Earl, Luatua (cap) - Vui, Attwood - Sinckler, Thacker, Y. Thomas
Remplaçants: Kloska, Woolmore, Afoa, Joyce, Heenan, Kessell, O'Conor, Adeolokun

Le match sera à suivre en direct sur France 4 et sur france.tv 

Hortense Leblanc hortense_lblnc