Challenge Cup : Toulon échoue une nouvelle fois en finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
RC Toulon
Le RC Toulon s'incline face à une équipe de Bristol joueuse. | CHRISTOPHE SIMON / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour sa troisième finale de Challenge Cup, le RCT a encore été défait, cette fois par les Bristol Bears, 32-19. Les Toulonnais ont été surpris par une équipe anglaise très joueuse. Cela fait maintenant cinq ans que le club varois n'est pas parvenu à remporter une compétition nationale ou européenne.

La Challenge Cup échappe une fois de plus aux Toulonnais. Après ses échecs en finale contre les Cardiff Blues en 2010 et le Biarritz Olympique en 2012, le RCT s’incline contre les Bristol Bears. Depuis 2015, et la troisième victoire en Champions Cup en autant de saisons, le club varois n’a plus rien gagné avec notamment deux défaites en finale de Top 14. Loin de ses fastueuses années, Toulon a entamé une reconstruction, avec de jeunes joueurs, désormais sous la houlette de Bernard Lemaître qui a succédé à Mourad Boudjellal au poste de président.

Les Toulonnais sont tombés sur plus fort qu'eux

Dans un match qu’ils avaient très mal entamé, encaissant un essai dès la treizième seconde, les Toulonnais s’étaient pourtant ressaisis pour virer en tête à la mi-temps (16-10), grâce à un essai de Heem, au pied très bien réglé de Louis Carbonel, et aux turnovers forcés du néo-Bleu Gabin Villère.

Mais les Bristol Bears sont revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, et ont réduit l’écart, avant de prendre l’avantage au score, sur des pénalités inscrites par Sheedy, impeccable ce soir (9/9). Devant les 1000 spectateurs du stade Maurice-David d'Aix-en-Provence, les Toulonnais ont paru impuissants face au rouleau-compresseur anglais, et à la vitesse de Malins, auteur d’un essai à la 60e minute. A l’image de Louis Carbonel, qui a manqué sa première et seule pénalité à la 72e minute, les Varois n’ont pas su concrétiser leurs temps forts dans le camp adverse.

Une défaite qui devra leur servir

Après le match, Patrice Collazo, l’entraîneur du RCT, est apparu ému: "On aurait aimé gagner mais je suis fier d’entraîner ces mecs". Il sait que la reconstruction du RCT passe aussi par des échecs: "On est au départ de quelque chose. Ce n’est pas pour aujourd’hui, mais c’est pour bientôt. C’est une étape qui va nous permettre de construire le prochain succès, on reviendra". L’expérimenté Charles Ollivon en est également convaincu: "Ce sont des matchs comme ça qui vont nous faire grandir. On a un très bon groupe, un groupe pour gagner, et si on devient plus consistants dans les moments importants, ça nous sourira". Son coéquipier Louis Carbonel espère aussi des meilleures heures pour son club formateur, et se tourne déjà vers la suite: "Il faut relever la tête, on veut revivre des moments comme ça donc on va s’entraîner tous les jours".

Vainqueur ce soir, Bristol remporte sa première Challenge Cup et succède à l’ASM Clermont-Auvergne au palmarès. Demain, samedi, se jouera la deuxième finale franco-anglaise du weekend, en Champions Cup, avec Exeter - Racing 92. Un match à suivre en direct sur France 2 et france.tv, à partir de 17h35.

à voir aussi Champions Cup : quatre choses à savoir sur la finale Racing 92 - Exeter Champions Cup : quatre choses à savoir sur la finale Racing 92 - Exeter
Hortense Leblanc hortense_lblnc