Virimi Vakatawa
Virimi Vakatawa. | AFP

Entre le rugby à 7 et le Top 14, Vakatawa n'a pas encore fait son choix

Publié le , modifié le

Entre le 7 et les sirènes du Top 14, Virimi Vakatawa aurait tranché : le jeune ailier de 24 ans aurait, d'après le quotidien L'Equipe, préféré repousser les propositions de certains clubs du XV, pour se consacrer au rugby à 7.

Si le choix peut prêter à surprendre, pour Virimi Vakatawa la voie est claire : son avenir proche, il le voit dans le rugby à 7. L’Equipe annonce en effet que le jeune ailier d’origine fidjienne a signé un nouveau contrat avec la Fédération Française de Rugby. En 2014, le joueur de 24 ans avait déjà choisi cette option, en prenant la voie du circuit à 7, en vue des Jeux Olympiques de Rio (du 05 au 21 août prochain). L’ancien rugbyman avait été libéré de son contrat par le Racing 92 en vue de cet objectif mais avait tout de même été sélectionné pour le dernier Tournoi des VI Nations par Guy Novès.

L’idée de base de Vakatawa était de revenir dans le rugby à XV et le Top 14 après les Jeux. Plusieurs équipes du championnat français avaient d’ailleurs fait des propositions à l’ailier des Bleus, comme l’Union Bordeaux-Bègles, le Stade Français, Toulon ou encore le Racing 92. Mais la FFR s’est également mise sur les rangs, et a fait une nouvelle offre de contrat à l’un de ses joueurs-phares du rugby à 7.

Toujours d'après L'Equipe, Vakatawa est allé à la rencontre la semaine dernière de la direction de la Fédération : un entretien qui a visiblement beaucoup compté dans son choix final, puisqu’il a fini par opter, en dépit des offres financières plutôt alléchantes des clubs de Top 14, de resigner pour deux années de contrat mixte avec la FFR. C’est-à-dire qu’il pourra à la fois évoluer sous les couleurs de l’équipe de France sur le circuit à 7, et être sélectionné par le XV de Guy Novès.

Toutefois, ce mercredi soir, l'ailir d'origine fidjienne a réfuté la nouvelle : "Il n'y a rien de fait, je n'ai rien signé. Il n'y a rien qui se passe autour de contrat. J'ai besoin de beaucoup de temps pour réfléchir à tout ça".