Essai Malzieu Clermont Leicester
Malzieu (Clermont) marque l'essai face à Leicester | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Encore raté pour Montpellier

Publié le , modifié le

Après un nul contre le champion en titre, Montpellier a enregistré son deuxième revers consécutif lors de son déplacement à Glasgow (20-15) pour le compte de la 3e journée de la Coupe d'Europe. L'apprentissage de la H Cup est douloureux pour les Héraultais. Dans l'autre match du jour, Clermont a maté Leicester (30-12) dans un duel important entre deux prétendants au sacre final.

Clermont s'éclate

L'ASM Clermont-Auvergne a réalisé une belle opération en s'imposant nettement face à Leicester lors de la 3e journée de la H Cup. Dans un stade Marcel-Michelin aux anges, les "Jaunards" ont offert une prestation solide et parfois brillante pour terrasser l'ogre du rugby anglais, son principal rival pour la qualification avec l'Ulster. Le match retour, dans une semaine, promet beaucoup.

Il n'a manqué que le point du bonus offensif car, pour le reste, Clermont a de nouveau montré qu'il faudrait miser sur ses capacités cette saison, en Top 14 comme en Europe. Les Clermontois tiraient les premiers sur une pénalité de Morgan Parra pour une faute anglaise en touche (3-0, 3e). La réplique anglaise ne se faisait pas attendre. Après une première pénalité ratée de Toby Flood consécutive à un gros travail du pack, les Tigers inscrivaient le premier essai du match à la fin du premier quart d'heure sur un contre de 80 m consécutif à un coup de pied contré de Brock James et conclu par un plongeon en coin du demi-de-mêlée international Ben Youngs (3-5). Dans la foulée, suite à une mauvaise liaison de Castrogiovanni en mêlée fermée, Parra redonnait l'avantage aux Auvergnats sur une pénalité dans ses cordes (6-5).

Aurélien Rougerie, capitaine de Clermont : "On connaissait cette équipe, l'une des meilleures en Europe, on savoure cette victoire, il n'y a que la  moitié du chemin qui est fait. Contre les Anglais, on sait que c'est d'abord du combat et on l'a bien fait".

La bataille était âpre et les hommes de Vern Cotter avaient beaucoup de mal à peser sur les débats. Juste avant la demi-heure de jeu, Leicester se mettait de nouveau à la faute (au sol) et Parra convertissait une nouvelle pénalité (9-5). Et deux minutes avant la pause, Clermont réussissait enfin un mouvement d'envergure digne de son potentiel. Une magnifique action conclue par Julien Malzieu quasiment sous les perches. Parra transformait (16-5). Tout était parti d'une chandelle de James dans les 22 adverses: Tuilagi n'arrivait pas à contrôler le ballon, récupéré par Sivivatu. Après un regroupement rapide, Parra alertait Malzieu pour un essai imparable.

En début de seconde période, Leicester tentait de prendre le match à son compte. Les avants anglais dominaient leurs homologues mais Clermont défendait admirablement, sans se désorganiser. A la 50e, sur la première attaque française, Tuilagi effectuait une cravate sur Nathan Hines, séché pour le compte. Parra manquait la pénalité, plutôt facile. Les Jaunards évoluaient pour dix minutes en supériorité numérique. Ils en profitaient pour marquer un nouvel essai suite à une action avec de l'alternance: c'est le jeune Wesley Fofana qui aplatissait en terre promise. Parra transformait (23-5, 56e). Les Clermontois déployaient leur jeu mais quelques scories les empêchaient de concrétiser davantage.

Jusqu'à ce que Rougerie perce, avant un renversement rapide: James délivrait une merveille de petit coup de pied pour Fofana qui marquait. Avec la transformation de Parra, le score enflait (30-5, 67e). Les Auvergnats allaient-ils réussir à inscrire l'essai du bonus offensif dans les 12 dernières minutes ? En tous cas, c'est Leicester qui sauvait l'honneur à neuf minutes du terme en se voyant accorder par l'arbitre un essai de pénalité sur une mêlée enfoncée, le seul secteur qui aura vraiment fonctionné côté anglais ce dimanche (30-12 après la transformation).

Montpellier coince encore

Les premiers pas sont durs à franchir. Pour la première fois qualifiée pour la Coupe d'Europe dans son histoire, l'équipe de Montpellier paye cher pour apprendre. Repris à la dernière minute par une pénalité égalisatrice du champion en titre, le Leinster, lors de son premier match (16-16), battu de justesse à Bath (16-13) en fin de match, les joueurs de Fabien Galthié ont encore craqué en toute fin de rencontre, pour laisser échapper une victoire qu'ils pouvaient ambitionner, même avec une équipe fortement remaniée sans de nombreux internationaux.

A Glasgow, ils ont souvent été bousculés, parfois transpercés, mais ils ont longtemps tenu, débutant mal puisque Bérard était exclu dix minutes pour un plaquage dangereux (6e). Après le duel au pied entre Weir (pénalité à la 13e, et à la 20e) et Bustos Moyano (pénalité 17e), les Héraultais ont su inscrire le premier essai du match, en appuyant là où ça fait mal. Et à la 25e minute, la mêlée était en souffrance du côté de Glasgow. Plusieurs fois pénalisée, celle de l'équipe écossaise a fini par craquer, après cinq exercices de suite, sur un départ au ras du demi de mêlée Escande (10-6), qui profitait ainsi du carton jaune infligé au pilier Welsh après une énième mêlée écroulée. Mais deux coups de pied de Weir (34e, 36e) et un carton jaune infligé à Bost rendaient la fin de cette première période plus amère du côté tricolore (12-10).

Au retour des vestiaires, les deux équipes livraient un combat équilibré, mais encore une fois, le pied écossais creusait l'écart avec une pénalité de Pyrgos (67e, 15-10). Et en toute fin de rencontre, l'ancien Biarrot Aramburu allait inscrire un essai (74e, 20-10) et était à deux doigts de réaliser le doublé quelques minutes après sur une interception. Mais finalement, l'interception victorieuse était l'oeuvre des Héraultais, qui allaient chercher le bonus défensif au terme d'une course de 70m de Matadigo (80e, 20-15). Malheureusement, ce bonus défensif ne suffira pas à Montpellier pour envisager une suite favorable sur la scène européenne.