Racing Perpignan Bobo 10 2010
Bobo, le feu follet du Racing | AFP - Franck Fife

En quête de points

Publié le , modifié le

Pour exister dans la très relevée Coupe d'Europe, Perpignan face au Leicester, le Racing-Métro en déplacement chez les Saracens de Londres, en direct sur France 2, devront impérativement faire le plein de point. Si Castres se méfiera d'Edimbourg, équipe joueuse par excellence, Biarritz visera le point de bonus offensif face aux Italiens d'Aironi.

Saracens – Racing-Métro en direct à 16h

"Gagner", voilà le mot d'ordre des Racingmen qui ont ciblé le difficile déplacement au Vicarage Road des Saracens pour exister dans la Coupe d'Europe. Dans une poule "compliquée, difficile et intéressante" selon l'entraîneur assistant Simon Mannix, le club novice en H Cup est dans l'obligation de prendre des points chez le dernier samedi lors de cette troisième journée charnière. Malgré deux défaites, les "Saraboks", surnom donné en raison des nombreux Sud-Africains présents dans l'effectif et dans les tribunes, vice-champions d'Angleterre l'an dernier, présentent une équipe "bien structurés". "On a identifié le style de jeu: ils enchaînent beaucoup d'actions et misent beaucoup sur le défi physique. Ils sont capables de garder la balle et mettre l'adversaire sous pression", analyse Mannix. Le Racing pourra davantage s'appuyer sur sa défense hermétique qui n'a cédé qu'une fois lors des cinq dernières rencontres que sur son attaque, en panne d'efficacité avec seulement deux essais inscrits. Mais "si tu gagnes, c'est l'essentiel" conclut Mannix.

Perpignan – Leicester
En difficulté en Top 14, Perpignan joue son avenir en Coupe d'Europe samedi face aux Anglais de Leicester et son capitaine Nicolas Mas espère enfin un déclic, car une seconde défaite dans cette compétition sonnerait le glas de leurs ambitions continentales. "Pour nous, ce match est un vrai test face à une très grosse équipe qui va nous obliger à nous surpasser." Année après année, malgré les départs de cadres comme Lewis Moody, Leicester reste… Leicester: " très solide devant, très puissant très organisé, un vrai bloc" avance le pilier international. Face à adversaire qu'il connait bien pour l'avoir battu en 2008 (26-20), l'USAP devrait hausser son niveau de jeu et surtout de concentration pour limiter les pertes de bale. Selon Mas, "il faudra être au maximum sur 80 minutes, sinon, on le paiera cash et on le sait très bien." Et un Catalan prévenu en vaut deux.

Aironi - Biarritz
"Il faut ramener cinq points, c'est-à-dire concrètement marquer quatre essais", prévient Imanol Harinordoquy, troisième ligne et capitaine d'un BO en tête de la poule après deux victoires. "Il faut tenir le ballon, ce qui nous a fait défaut dernièrement. Même si c'est une équipe remaniée, elle ne lâche rien, est dangereuse et fait de belles choses." Tout est dit. A priori, l'objectif n'est pas infaisable mais il faudra mettre de la rigueur et de la concentration. Biarritz au complet avec son quintette d'internationaux – Traille, Yachvili, Harinordoquy, Thion, Marconnet - vise clairement le quart de finale dans son antre d'Anoeta.

Castres – Edimbourg
Beaucoup mieux en championnat comme l'atteste la dernière victoire sur Perpignan (23-13), les Castrais n'ont pas d'autres choix que de s'imposer face à Edimbourg pour rester en vie dans la compétition. Battus en 2008 par ces mêmes Ecossais (6-13), 11 joueurs de l'effectif savent exactement à quoi s'attendre: du jeu, du jeu et encore du jeu. Jusqu'à l'indigestion? La capacité des Castrais à conserver la balle et imposer un gros pressing défensif sera la clé de la rencontre. Avant d'aller chercher l'exploit la semaine prochaine en Ecosse.

Mathieu Baratas