France Thierry Dusautoir portrait de profil conférence de presse 2010
Thierry Dusautoir | AFP - Bertrand Guay

Dusautoir : "On a arrêté de fonctionner en équipe"

Publié le , modifié le

Thierry Dusautoir, réputé taiseux, revient longuement sur son capitanat à la tête du XV de France dans une interview sans concession accordée au Midi Olympique. La désastreuse tournée d'automne des Bleus, la remise en cause de son brassard, les échéances à venir… Dusautoir n'élude aucune question.

Thierry Dusautoir devait bien s'en douter, la déroute historique subie face à l'Australie (16-59) le 27 novembre dernier allait bien revenir sur le tapis. Sur ce point, le troisième ligne ne se cache pas et avoue que la gifle a laissé des traces. "Ces tests sont toujours présents dans mon esprits. Chaque semaine, il y a des piqûres de rappel, de nouveaux épisodes qui m'y ramènent. La défaite contre l'Australie ne m'a jamais vraiment quitté", concède Dusautoir.

La défaite contre l'Australie ne m'a jamais vraiment quitté" Thierry Dusautoir

L'onde de choc subie face au Wallabies a eu des retombées bien après le coup de sifflet final. A ce titre, le capitanat du Toulousain a été remis en question, souvent à mots couverts. Dusautoir a entendu ces critiques et il fait courageusement face à ses responsabilités. "Je n'ai certainement pas été le relais idéal entre les joueurs et le staff. Notamment avec Marc Lièvremont", concède-t-il.

Sur la forme, il ajoute : "Je dois être plus ferme. Je dois montrer encore plus que le chef c'est moi. Je pensais que les choses étaient claires pour tout le monde mais elles ne le sont peut-être pas". Ce qui ne l'empêche pas de prendre un certain recul sur son rôle : "Il y a six mois, après le grand chelem, je lisais partout que j'étais un super capitaine. Et maintenant je suis un moins que rien. Ça me fait sourire. Entre les deux, il y a un juste milieu."

Quant à sa façon de communiquer, à sa personnalité et à son discours, Thierry Dusautoir tient à rétablir certaines vérités : "J'accepte le point de vue de ceux qui disent que je ne parle pas. Mais mon rôle n'est pas de tenir la main de mes coéquipiers pour qu'ils aillent dans la bonne voie. C'est à moi de la leur montrer et c'est à eux de me suivre. C'est différent". Et d'ajouter, comme un avertissement : "C'est à eux de me suivre. S'ils le font en traînant les pieds, il se passera ce qui s'est passé contre l'Australie". A bons entendeurs…

"On peut gagner la Coupe du monde si on en a envie et à condition de balayer les non-dits" Thierry Dusautoir

Dans ces conditions, quels peuvent être les objectifs de l'équipe de France en Coupe du monde ? Dusautoir a cerné le problème : "On a arrêté de jouer et de fonctionner en équipe". Mais rien n'est gravé dans le marbre. "On peut gagner la Coupe du monde si on en a envie et à condition de balayer les non-dits", assène-t-il. Tout en déclarant que la meilleure des réponses ne se fera pas dans les journaux mais sur le terrain, Dusautoir affirme qu'il lui tarde déjà de retrouver les Bleus et le Tournoi des Six Nations : "Ça va me faire du bien de reporter ce maillot". Les tempêtes ont beau s'abattre, il y a des liens indestructibles…

Julien Lamotte