Les Bleus à l'entraînement
Brice Dulin aux côtés de Maxime Machenaud et Frédéric Michalak à Marcoussis | AFP - FRANCK FIFE

Dulin, la nouvelle vague au pouvoir

Publié le , modifié le

Avec Maxime Machenaud, Brice Dulin est l'un des rares jeunes à avoir été conservé pour affronter l'Australie, samedi. A 22 ans, il va enregistrer sa 3e sélection en Bleu, cinq mois après les deux premières en Argentine. Cet Agenais de naissance a quitté son club cette saison pour rejoindre Castres, où il a simplement supplanté Romain Teulet à l'arrière. "2012 est définitivement une très belle année pour moi", reconnaît-il.

A 22 ans, Brice Dulin affiche une belle assurance. Il ne fait pourtant pas partie des meubles, ni en équipe de France ni à Castres. En Bleu, il va honorer sa 3e cape, et il n'a posé son sac à Castres qu'au début de la saison. Mais dans les deux groupes, il est titulaire. "Etre dans le groupe élargi était déjà très bien", se félicitait-il avant d'avouer que c'était "un plaisir énorme" de faire partie des 23 face aux Australiens. Et la troisième étape de la sélection a été franchie avec le même brio, puisqu'il portera le N.15 samedi, au Stade de France.

Meilleure révélation de la saison passée, Brice Dulin poursuit ainsi son ascension fulgurante. D'Agen, sa ville natale, il est passé à Castres pour passer un énorme palier. Finie la lutte pour le maintien, bonjour l'Europe. Sans problème: "J'appréhendais quelque peu. J'ai déménagé le mercredi, le lundi j'étais à l'entraînement. Et puis, très vite, j'ai eu l'impression d'être à Castres depuis dix ans", raconte-t-il. En équipe de France, c'est un peu pareil. "Les anciens facilitent notre intégration", avoue-t-il. "Je découvre encore l'équipe de France, les semaines de préparation."

Une 3e titularisation consécutive

Comme beaucoup, il a donné satisfaction à ses entraîneurs lors de la tournée en Argentine, et ajoutera ainsi une troisième titularisation consécutive à l'arrière. Laurent Labit et Laurent Travers ont visiblement la même vision que le staff de l'équipe de France en le titularisant à neuf reprises lors des dix premières journées de Top 14. "Je ne m'attendais pas à jouer autant. Je pensais qu'on partagerait le temps de jeu avec Romain Teulet, qui a mis plein d'arrières sur la touche", souriait-il. Symbole du CO, Teulet fréquente le banc plus que d'habitude, et les deux hommes se "tirent la bourre gentiment".

A Marcoussis, c'est avec Yoann Huget qu'il était en concurrence. Le polyvalent toulousain sera remplaçant samedi soir pour ce match qui "doit nous permettre de nous jauger", selon Brice Dulin. Face à la deuxième meilleure équipe du monde, l'arrière agenais, ancien champion de France de pelote basque, passera également un énorme test.