De "la satisfaction" pour Saint-André

De "la satisfaction" pour Saint-André

Publié le , modifié le

Le manager du XV de France Philippe Saint-André s'est réjoui d'avoir assisté à "un vrai match de rugby" samedi en Australie en dépit de la courte défaite de ses troupes (6-0). Même s'il regrette que ses joueurs n'aient pas su saisir les opportunités qu'ils ont eues, il voit dans dans ce match du progrès et des éléments de satisfaction dans l'engagement et la solidarité.

Quel sentiment domine ce soir: le soulagement d'avoir proposé un meilleur contenu ou la frustration d'avoir perdu de peu?
Philippe Saint-André: "Sur le score on a fait beaucoup mieux que la semaine dernière. Au moins ce soir il y a eu un match de rugby, un vrai combat, énormément de solidarité de toute l'équipe, et ça c'est positif. Les joueurs ont tout donné individuellement et collectivement. La défense a été très efficace, on a été bien mieux sur les fondamentaux, mieux dans le rythme pendant 80 minutes. On voulait une rébellion individuelle et collective et on a fait douter les Australiens pendant 80 minutes. On est rassuré sur le fait qu'on rivalise, qu'on a les moyens de faire encore mieux. Là-dessus, il va falloir avoir cette même mentalité la semaine prochaine, plus d'efficacité sur nos temps forts et sur nos opportunités".

Il y a aussi quelques regrets?
Philippe Saint-André: "Dans la production, j'ai le sentiment qu'on a au moins deux actions franches en première mi-temps. On loupe deux pénalités, mais les Australiens en ont aussi manqué pas mal. En fin de match, on a dans les cinq dernières minutes, même à 14 contre 15, des opportunités pour gagner le match. On a encore du travail, mais par rapport à la semaine dernière il y a eu énormément de progrès et de satisfaction, même s'il manque la victoire".

Il vous reste un dernier test...
Philippe Saint-André: "On a laissé passer quelque chose de grand car sur les situations d'essai, il y avait la place de passer. Il ne faut pas oublier qu'il y a eu 10 changements dans l'équipe qui commence, la première titularisation de nos deux piliers. Il y a quelque chose dans la compétition à l'intérieur du groupe qui est intéressant. Ça fait 24 ans qu'on n'a pas gagné en Australie. On va se préparer mentalement, physiquement et collectivement pour faire un grand match à Sydney."

Christian Grégoire