Les joueurs espagnols (en jaune) protestent auprès de l'arbitre roumain
Les joueurs espagnols (en jaune) protestent auprès de l'arbitre roumain | AFP

Mondial 2019 : la sélection espagnole confrontée à des problèmes inéligibilité ?

Publié le , modifié le

Alors que les responsables de Rugby Europe doivent de nouveau se réunir jeudi pour tenter de prendre une décision concernant le match Belgique-Espagne et la désignation d’un arbitre roumain – alors qu’une défaite des espagnols envoyait la Roumanie à la Coupe du Monde -, l’inéligibilité de certains joueurs du XV ibérique pourrait bien changer la donne. D'autant que la sélection roumaine pourrait elle aussi être concernée.

Nouveau rebondissement dans l’affaire qui secoue le rugby international depuis quelques jours. Bref rappel des faits : le 18 mars dernier, l’Espagne affronte la Belgique dans le cadre des qualifications au Mondial 2019 au Japon. Une victoire suffit au XV del Leon pour valider son billet pour le Japon, mais les Espagnols s’inclinent finalement 18-10. Une défaite qui permet à la Roumanie de se qualifier directement pour le Mondial, alors que l’Espagne doit désormais passer par deux tours de barrages pour espérer voir le Japon l'année prochaine. Problème, la rencontre entre Belges et Espagnols a été dirigée par un arbitre roumain, Vlad Iordachescu, ce qui a provoqué de nombreuses contestations du côté du clan espagnol et une enquête déclenchée par World Rugby, plus haute instance du rugby mondial.

Si les réunions s’enchaînent depuis dix jours du côté de World Rugby et de Rugby Europe et qu’une prise de décision a été repoussée à jeudi, de nouveaux éléments pourraient rapidement être pris en compte par les instances. En effet, si l’Espagne a fait appel à plusieurs joueurs d’origine française pour sa campagne de qualification, il s’avérerait que certains d’entre eux ont déjà représenté la France au niveau international par le passé, ce qui rendait impossible leur sélection avec le XV ibérique.

C’est notamment le cas de Mathieu Belie et de Thibaut Visensang. Le premier a ainsi participé à la Coupe du Monde avec la sélection U20 des Bleus en 2008, alors que cette dernière était considérée comme la seconde équipe senior de la France à l’époque comme l’indique World Rugby sur son site Internet. Même cas de figure pour Visensang qui faisait partie du groupe U20 des Bleus lors du Tournoi des Six Nations et de la Coupe du Monde en 2011. Là encore, la sélection jeune des Bleus était considérée comme la seconde équipe de France.

Pas un cas isolé

Un problème d’inéligibilité qui viendrait rebattre les cartes dans le dossier Espagne VS Roumanie. Mais l’affaire espagnole pourrait ne pas être un cas isolé. Comme l’indique le site du Rugbynistere, la Fédération Russe a elle aussi lancé une enquête concernant l’éligibilité de plusieurs joueurs du XV Roumain. Le site internet évoque notamment le cas de Sione Fakaosilea, qui a joué pour les Tonga lors d’un tournoi du circuit mondial de rugby à 7 en 2014 avant de participer à la campagne de qualification sous le maillot roumain.

De son côté, le site Americarugbynews relaie le cas du Français Victor Paquet, sélectionné avec l’équipe de Belgique grâce aux origines de son arrière-grand-mère. Cependant, si le règlement de World Rugby permet à un joueur de représenter le pays d’origine d’un de ses grands-parents, rien n’est précisé concernant le cas d’un arrière-grand-parent. Une affaire qui pourrait coûter à la Belgique – comme à l’Espagne et à la Roumanie – une disqualification, comme ce fut le cas il y a quelques jours pour la sélection tahitienne, disqualifiée pour les mêmes raisons. Nul doute que ces nouveaux éléments seront évoqués lors des prochaines réunions prévues à Rugby Europe et World Rugby.  

Mathieu Aellen

Coupe du Monde de Rugby